mis à jour le

les vétérinaires appellent au respect des règles sanitaires

Les revendeurs continuent à squatter illégalement les espaces publics malgré les mesures d'interdiction annoncées par les autorités. Alors que des campagnes de sensibilisation sont initiées par les pouvoirs publics, pour inciter les citoyens à acheter et à sacrifier leurs moutons dans des espaces conformes et contrôlés pour la fête de l'Aïd El Adha, les revendeurs continuent d'investir tous les espaces libres dans les différents quartiers de la capitale, dont certains ne disposent sûrement pas de certificat de bonne santé de leurs bêtes. C'est le dernier souci de ces spéculateurs qui ne savent pas eux-mêmes si les moutons qu'ils proposent sont en bonne santé ou pas», redoutent les spécialistes, qui recommandent aux citoyens de se rendre dans des lieux de rassemblement préalablement fixés par arrêté de wilaya. «Les revendeurs qui squattent illégalement des espaces publics pour procéder à la vente des moutons sont normalement sanctionnés. Cela relève de la responsabilité des autorités locales et des services de sécurité qui sont tenus de procéder à des contrôles systématiques de tous les documents», relève un vétérinaire, qui insiste pour que les certificats de bonne santé accompagnent les animaux lors de leurs déplacements et soient délivrés par les services vétérinaires relevant de wilayas pourvoyeuses de cheptel, notamment les wilayas steppiques. Il déplore, ainsi, l'absence de restriction pour ces revendeurs qui ne respectent pas les directives. Dans le souci de renforcer les mesures d'hygiène et de sécurité, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural signale que le jour de l'Aïd, tous les établissements d'abattage, répartis sur l'ensemble du territoire national, seront ouverts pour inciter les citoyens à sacrifier leurs animaux dans une enceinte conforme et contrôlée. Des permanences seront effectuées par les services vétérinaires de wilaya au niveau des APC et lieux d'abattage, et des brigades mobiles composées de vétérinaires et de techniciens effectueront des tournées dans les différents lieux susceptibles d'abriter des abattages, notamment en milieu rural, pour contrôler si ceux-ci répondent aux besoins et aux sollicitations des citoyens. D'autres équipes seront mobilisées sur l'ensemble du territoire national afin de veiller au contrôle sanitaire des carcasses et des organes des animaux sacrifiés. Par ailleurs, l'opération «Aïd sans kyste» est également lancée cette année afin de sensibiliser les citoyens sur certaines maladies transmissibles. Des recommandations ont été émises afin que les organes suspectés, tels que les abats et les poumons, soient enfouis profondément afin de les mettre hors de portée des chiens et autres animaux. «Il faut examiner avec précaution les abats (foie, poumons) et autres viscères du mouton à la recherche de kystes ou vésicules (boules d'eau)», recommande chaque année le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Il est conseillé, à cet effet, de « faire bouillir ou de brûler les abats et autres viscères du mouton qui portent des boules d'eau et de les enterrer profondément sous terre (50 cm) de façon à ce que les chiens errants ne les déterrent pas», ajoute le vétérinaire. Dans ce cadre, les services de voierie de wilaya ont été instruits pour récupérer les carcasses et organes des animaux sacrifiés ainsi que les détritus (paille, cornes, onglons, bouse) et de les acheminer vers des lieux d'enfouissement ou d'incinération par souci d'hygiène, précise-t-on au ministère de l'Agriculture. Par ailleurs, le ministère a déjà mis en ½uvre un programme de prévention et de sensibilisation destiné aux éleveurs, afin de prémunir le bétail contre les maladies, qui sera suivi d'une «campagne intensive de vaccination», indique un communiqué du ministère de l'Agriculture.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

respect

AFP

RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise

RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise

AFP

Le pape et Paul Biya saluent le respect entre les religions

Le pape et Paul Biya saluent le respect entre les religions

AFP

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique