mis à jour le

Les sites de la Bourse et de la Banque d'Algérie, piratés par les "Fantômes Marocains"

Lemag : "Le Sahara est marocain et nous n'allons céder aucune parcelle de notre terriroire... Soyez tranquilles!" est le message posté par des hackers marocains sur deux sites de grandes institutions algériennes, à savoir celui de la Banque d'Algérie et celui de la Bourse.

Il s'agit, en fait, de hackers nommés "L'Armée des Fantômes Marocains" (Moroccan Ghosts) qui ont déclaré avoir piraté le site de la Banque d'Algérie et celui de la Bourse d'Alger le vendredi dernier.

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

bourse

AFP

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

AFP

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

La rédaction

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger

banque

AFP

Egypte: la banque centrale décide de laisser flotter sa devise

Egypte: la banque centrale décide de laisser flotter sa devise

AFP

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

pirates

AFP

Procès des pirates somaliens: des peines de six

Procès des pirates somaliens: des peines de six

AFP

La piraterie somalienne a disparu mais les pirates sont toujours l

La piraterie somalienne a disparu mais les pirates sont toujours l

AFP

TV5Monde: les pirates n'ont pas diffusé de documents militaires confidentiels

TV5Monde: les pirates n'ont pas diffusé de documents militaires confidentiels