mis à jour le

Tunisie : Le dialogue national vu par les médias

Une des journaux La Presse et Le Temps du samedi 5 octobre 2013 - Crédit : Sana Sbouai

L’assassinat du député Mohamed Brahmi, le 25 juillet dernier, a entraîné le pays dans une crise politique inédite : suspension des travaux de l’Assemblée constituante, gel des activités d’une soixantaine de députés, sit-in et rassemblements demandant le départ du gouvernement et la dissolution de l’ANC… Après plus de deux mois de blocage c’est le Quartet composé de l’Union générale tunisienne des travailleurs ( UGTT), de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) , la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), ainsi que l’Ordre national des avocats de Tunisie  (ONAT) qui a lancé samedi 5 octobre le « dialogue national » en invitant les partis politiques à se réunir, pour discuter autour d’une feuille de route de sortie de crise.

Alors que les travaux débutaient, les médias n’hésitaient pas à s’interroger sur l’intérêt d’un tel dialogue, pendant que sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, les citoyens montraient clairement leur désenchantement.

Samedi, alors que les partis politiques et les organisations se réunissaient, le journal francophone La Presse était la plus modérée des publications en se contentant d’une une titrant : « Le grand jour ». Le journal francophone Le Temps, lui, n’hésitait pas et titrait en une : « Le plus dur commence » et publiait une illustration donnant à voir une table autour de laquelle 9 personnes étaient assises en se tournant le dos. Le même jour le journal arabophone Le Maghreb s’interrogeait : « Dialogue national : Le débat incitera-t-il au changement ou à la destruction ? »

Assabah, la version arabe du journal Le Temps titrait : « Lancement du dialogue national ... sans garantie de résultat. » Al Chourouk était un brin plus positif avec un :  « Partis politiques au débat : espérance malgré les difficultés »

La radio Shems FM s’impatientait et publiait une dépêche titrée : « Dialogue national : enfin le démarrage! »
Tout comme le site Webmanagercenter : « Le Dialogue national a enfin démarré ! »

Le lendemain de la première rencontre, les médias ne manquaient pas de rapporter les trois heures de retard avec lesquelles la rencontre avait débuté, des tractations de dernière minute entre les partis ayant eu lieu. Toujours pas d’entente générale rapportée, mais plutôt l’impression de calculs personnels.

Le controversé site Businessnews a publié une tribune au titre peu élégant : « Dialogue de sourds, dialogue de dupes... Chaque « âne » choisit son dialogue »

Sur Twitter les réactions étaient tout aussi mitigées de la part des citoyens.

Sana Sbouai

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

Tunisie

AFP

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

AFP

L'état d'urgence prolongé de quatre mois en Tunisie

L'état d'urgence prolongé de quatre mois en Tunisie

AFP

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

dialogue

AFP

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

national

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

AFP

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival