mis à jour le

Opposition : L’USFP entame sa rentrée politique

L’Union socialiste des forces populaires (USFP) a entamé sa rentrée politique en organisant une manifestation de protestation, samedi à Rabat, contre “les politiques gouvernementales dans tous les domaines”.

Organisée sous le signe “contre le chantage politique et l’appauvrissement social”, cette manifestation a connu la participation de leaders du parti de l’Istiqlal (PI), de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), de l’Organisation démocratique du travail (ODT), de l’Union marocaine du travail (UMT) et de la Fédération démocratique du travail (FDT), outre des acteurs associatifs et des droits de l’Homme.

Ce rendez-vous constitue le début d’une série de protestations qui toucheront plusieurs régions du Royaume en faveur du “Maroc de l’avenir, de la modernité, de la dignité et de la justice”, a souligné le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, dans une allocution lors de cette rencontre dont l’assistance a rempli la salle couverte du Complexe du Prince Moulay Abdellah.

Lors de cette rencontre, qui a été marquée par des slogans contestant “les politiques suivies dans tous les domaines”, M. Lachgar a présenté une lecture critique du bilan de l’action de l’exécutif, citant dans ce sens la hausse de la dette extérieure.

Selon lui, le gouvernement “reproduit” le même scénario de la politique adoptée durant les années 1980 et le début des années 1990, laquelle politique qui “s’est pliée aux instructions et aux conditions dictées par le Fond monétaire international (FMI) et par la Banque mondiale (BM)”.

L’exécutif adopte “des décisions ayant des conséquences néfastes sur le pays”, a-t-il dit, tout en accusant le gouvernement du recours au “mécanisme de vote parlementaire ou à l’autorité organisationnelle”, dans une conjoncture qui nécessite l’adoption d’une approche consultative et participative avec les autres parties, a indiqué M. Lachgar.

Après avoir critiqué les résultats du dialogue national sur la réforme du système judiciaire, il a passé en revue les mesures gouvernementales adoptées depuis janvier 2012 dans le dossier social, estimant que “ce gouvernement se dirige vers la destruction des acquis réalisés par la classe ouvrière” ainsi que ceux de la classe moyenne, comme en témoigne l’absence d’un dialogue social, la non application des accords précédents ainsi que l’imposition d’une réforme unilatérale à la Caisse des retraites, entre autres.

M. Lachgar a critiqué, par ailleurs, la décision de l’augmentation des prix du carburant et des produits alimentaires, relevant que “même dans des circonstances normales et avec un gouvernement fort et homogène, il est évident qu’une telle décision aurait nécessité de larges consultations et de grandes précautions”.

Il a assuré, d’autre part, que l’USFP continuera son “alliance stratégique avec le Parti de l’Istiqlal”, ajoutant que les deux formations politiques sont déterminées “à poursuivre leur travail commun et à militer pour protéger les acquis et pousser le processus démocratique vers un horizon prospère”.

Au cours de cet évènement, plusieurs représentants des syndicats ont attaqué la politique du gouvernement dans le domaine social, en particulier “la suspension du dialogue social” avec les syndicats.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

opposition

AFP

Présidentielle: le Togo dans l'attente des résultats, pouvoir et opposition revendiquent la victoire

Présidentielle: le Togo dans l'attente des résultats, pouvoir et opposition revendiquent la victoire

AFP

Présidentielle au Togo: Jean-Pierre Fabre et Agbéyomé Kodjo, deux candidats d'une opposition divisée

Présidentielle au Togo: Jean-Pierre Fabre et Agbéyomé Kodjo, deux candidats d'une opposition divisée

AFP

Liberia: discussions entre gouvernement et opposition après des pressions de Washington

Liberia: discussions entre gouvernement et opposition après des pressions de Washington

rentrée

AFP

En Afrique du Sud, une rentrée des classes entre bonheur et angoisse

En Afrique du Sud, une rentrée des classes entre bonheur et angoisse

AFP

En Afrique du Sud, rentrée religieuse prudente après neuf semaines de confinement

En Afrique du Sud, rentrée religieuse prudente après neuf semaines de confinement

AFP

Algérie: la contestation fait sa rentrée pour un 29e vendredi de manifestation

Algérie: la contestation fait sa rentrée pour un 29e vendredi de manifestation

politique

AFP

Mali: l'armée subit de nouvelles pertes en pleine crise politique

Mali: l'armée subit de nouvelles pertes en pleine crise politique

AFP

Cinq chefs d'Etat africains

Cinq chefs d'Etat africains

AFP

Crise politique au Mali: le président tente un nouveau geste d'apaisement

Crise politique au Mali: le président tente un nouveau geste d'apaisement