mis à jour le

Activités syndicales : HRW déplore les restrictions du pouvoir algérien

L'ONG Américaine, Human Rights Watch a dénoncé le comportement et les entraves de l'Etat algérien vis à vis des syndicats autonomes et des travailleurs.   « L'Algérie affirme qu'elle s'est engagée sur une voie de réformes politiques, mais ensuite fait volte-face et menace des syndicats indépendants qui cherchent à instaurer une justice sociale et de meilleures conditions de travail. Les travailleurs ne devraient pas risquer d'être licenciés ou jetés en prison pour avoir pris part à des activités syndicales pacifiques. Les autorités algériennes devraient cesser de mettre des entraves à la création des syndicats indépendants ainsi qu'à l'organisation et à la participation dans des manifestations pacifiques et des grèves du travail », a déclaré Human Rights Watch, dans un rapport rendu public ce dimanche 6 octobre. « Les autorités ont bloqué des manifestations, arrêté arbitrairement des militants syndicaux et poursuivi certains d'entre eux au pénal pour l'exercice pacifique de leurs activités syndicales », ajoute l'ONG américaine.  HRW s'est entretenue avec vingt syndicalistes « au sujet des tactiques employées par les autorités pour gêner les activités syndicales lors des grèves, des manifestations pacifiques ou des réunions ». « Il en a résulté un climat d'intimidation et de peur empêchant que se développent des syndicats indépendants en parallèle des syndicats appuyés par l'État qui existent déjà. Les autorités algériennes se livrent à des man½uvres administratives visant à refuser le statut légal à certains syndicats indépendants », précise HRW. L'ONG américaine estime que « la loi régissant la légalisation de nouveaux syndicats exige seulement que ces groupes notifient les autorités de leur existence, et non pas qu'ils sollicitent la permission de se constituer. Mais les autorités refusent parfois d'émettre le récépissé prouvant qu'elles ont bien été notifiées ». HRW résume qu' « en pratique, les autorités ont réduit le droit de fonder un syndicat de diverses manières. Les autorités ont souvent refusé de délivrer le récépissé, privant ainsi le syndicat de reconnaissance légale et de la faculté de travailler en toute légalité ».   Les obstacles « L'article 2 de la loi n°90-14 énonce que les travailleurs salariés ou les employeurs de même profession, branche ou secteur d'activité ont le droit de se constituer en organisations syndicales », rappelle l'ONG. Mais elle estime que « les autorités ont interprété cette disposition de manière à interdire la formation de confédérations ou de fédérations unissant des travailleurs de secteurs différents ». HRW prend en considération les témoignages de syndicalistes autonomes par rapport à l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Ils ont déclaré que « les autorités leur infligeaient un harcèlement judiciaire et des arrestations arbitraires en représailles pour leurs activités syndicales et manifestations pacifiques en faveur des droits des travailleurs ».   Enfin, Joe Stork conclut en indiquant que « la plus grande union algérienne de travailleurs, l'Union générale des travailleurs algériens, a joué un rôle admirable dans l'indépendance de l'Algérie il y a un demi-siècle». « Il est grand temps, pour l'Algérie, de permettre à d'autres syndicats de s'épanouir à leur tour », juge-t-il.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

HRW

AFP

Rwanda: HRW accuse les forces de sécurité d'exécutions extrajudiciaires

Rwanda: HRW accuse les forces de sécurité d'exécutions extrajudiciaires

AFP

Côte d'Ivoire: HRW appelle

Côte d'Ivoire: HRW appelle

AFP

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

pouvoir

AFP

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

AFP

Burkina: l’ex-parti au pouvoir dénonce des "attaques" contre ses partisans

Burkina: l’ex-parti au pouvoir dénonce des "attaques" contre ses partisans

AFP

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition