mis à jour le

Les musulmans de France dénoncent une résolution sur la circoncision

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dénoncé, samedi, une résolution du Conseil de l'Europe contre la   circoncision des garçons pour motifs religieux, pratiquée dans le judaïsme et l'islam, s'étonnant du «silence» des dirigeants musulmans à ce propos. «Je m'indigne contre cette résolution et m'étonne du silence des dirigeants   musulmans qui n'ont pas réagi», a déclaré à l'AFP Abdallah Zekri, un dirigeant   du CFCM, l'instance chargée de représenter les musulmans de France. L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a adopté mardi (par 78 voix pour, 13 contre et 15 absentions) une résolution invitant les Etats membres à prendre des mesures contre les «violations de l'intégrité physique des enfants». Dans leur texte, les parlementaires européens appellent à «condamner publiquement les pratiques les plus préjudiciables, comme les mutilations génitales féminines (excision, ndlr) et adopter la législation les   interdisant», ainsi qu'à «définir clairement les conditions médicales, sanitaires et autres à respecter, s'agissant des pratiques qui sont aujourd'hui largement répandues dans certaines communautés religieuses  telle la circoncision». En réaction, le gouvernement israélien a demandé au Conseil de l'Europe de   revenir sur cette résolution qu'il condamne. «Il s'agit d'un rite religieux millénaire dont les bienfaits sont en outre scientifiquement démontrés et non d'une atteinte à l'intégrité physique des garçons», a expliqué M. Zekri qui appelle à distinguer entre la «circoncision» des jeunes garçons expressément recommandée par l'islam et l'«excision» des   jeunes filles qui «constitue effectivement une mutilation» en cours notamment en Afrique subsaharienne, a-t-il noté. Chez les juifs et les musulmans, la circoncision est en général pratiquée   dans la semaine qui suit la naissance. A ce sujet, les parlementaires européens recommandent d'«adopter des dispositions juridiques spécifiques pour que certaines interventions et   pratiques ne soient pas réalisées avant qu'un enfant soit en âge d'être consulté».    

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

musulmans

AFP

Les musulmans reprennent la prière collective en ordre dispersé au Sénégal

Les musulmans reprennent la prière collective en ordre dispersé au Sénégal

AFP

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans

AFP

En Egypte, les Frères musulmans brisés mais pas totalement neutralisés

En Egypte, les Frères musulmans brisés mais pas totalement neutralisés

France

AFP

La France acte officiellement la fin du franc CFA en Afrique de l'Ouest

La France acte officiellement la fin du franc CFA en Afrique de l'Ouest

AFP

La France entérine la fin du franc CFA dans un projet de loi

La France entérine la fin du franc CFA dans un projet de loi

AFP

Le Premier ministre ivoirien restera en France pour "quelques semaines"

Le Premier ministre ivoirien restera en France pour "quelques semaines"

résolution

AFP

Sahara: le Maroc se félicite de la résolution de l'ONU

Sahara: le Maroc se félicite de la résolution de l'ONU

AFP

Le Gabon dénonce un "acharnement" après la résolution du Parlement européen

Le Gabon dénonce un "acharnement" après la résolution du Parlement européen

AFP

Soudan du Sud: l'ONU révise son projet de résolution après le rejet de Juba

Soudan du Sud: l'ONU révise son projet de résolution après le rejet de Juba