mis à jour le

Algérie : Pour alléger les classes, les multi-redoublants sont renvoyés des lycées

Selon une information parue, aujourd'hui, sur les colonnes du quotidien arabophone «El Khabar», plusieurs lycées ont décidé de mettre à la porte des centaines de jeunes ayant dépassé l'âge légal.

Il s'agit principalement des élèves du terminal. Ceux ayant raté auparavant leurs bacs. Après protestation des associations de parents d'élèves, durant l'été, ils ont été réintégrés par le Ministère de l'éducation qui en a donné l'instruction aux différents lycées. Sauf que les directeurs de certains établissements, face à la surcharge de leurs classes, ont pris l'initiative, afin de les alléger, de surseoir à cette décision et de mettre quand même ces lycéens dehors.

Des classes surchargées

Il faut dire que c'est la tutelle qui est à l'origine de ce problème. Le Ministère a décidé de réintégrer ces élèves même s'ils ont dépassé l'âge réglementaire. Ce qui n'est pas pour arranger les affaires des directeurs d'établissements scolaires qui, eux, sont censés gérer au mieux les lycées à la tête desquels ils ont été nommés. Ce n'est pas la première fois qu'un Ministère prend une décision sans pour autant étudier ses répercussions sur le terrain. Il ne suffit pas de demander aux directeurs de les «reprendre», sans réfléchir à la capacité de ces lycées.

La même chose s'est produite pour la formation professionnelle. La tutelle a demandé à certains instituts de prendre tous les stagiaires qui ont obtenus la moyenne (10 sur 20) dans les concours d'accès. Or, ils ont l'habitude de n'inscrire qu'un quota bien déterminé qui respecte la capacité d'accueil des instituts en question. De ce fait, ils se retrouvent en surcapacité poussant plusieurs enseignants à vouloir faire grève.

Elyas Nour

The post Algérie : Pour alléger les classes, les multi-redoublants sont renvoyés des lycées appeared first on Algérie Focus.

Algérie

AFP

Macron en Algérie pour "une nouvelle relation" apurée du passé

Macron en Algérie pour "une nouvelle relation" apurée du passé

AFP

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

AFP

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie