mis à jour le

Impôt, investissement, PME … Tout ce qu’il faut savoir sur le projet de loi de finances 2014

Le projet de loi de finances (PLF) pour 2014 adopté dimanche dernier par le Conseil des ministres ne prévoit aucune nouvelle taxe.

Le dernier budget du quinquennat a été adopté dimanche. Il confirme les orientations du gouvernement vers l'encouragement de l'investissement productif, la maîtrise de l'importation et l'amélioration de la qualité du service public.

Les 90 articles du PLF 2014, dont l'APS a obtenu une copie, visent dans l'ensemble à promouvoir la production nationale, à freiner l'importation, réduire la pression fiscale et encourager l'investissement dans les wilayas du Sud.

Limiter les importations

Le partenariat pour les activités de commerce extérieur, a été recadré à travers la fixation du seuil du capital détenu par  les nationaux résidents à 51% au minimum, une disposition qui vise à limiter les transferts de dividendes en monnaies étrangères par des actionnaires ou associés étrangers majoritaires et à les empêcher de prendre le contrôle des entreprises algériennes ».

Attirer les investisseurs

L'obligation de réinvestissement des bénéfices pour les opérateurs économiques a été réaménagée et limitée aux seuls avantages accordés à l'investissement dans sa phase d'exploitation, à savoir l'exonération de l'IBS et de la TAP.

Actuellement, les investisseurs sont tenus par la loi de réinvestir, dans un délai de quatre ans, la part de leurs bénéfices correspondant à l'ensemble des exonérations fiscales dont ils ont été bénéficiaires.

Les investissements étrangers en partenariat, qui contribuent au transfert du savoir-faire ou qui arrivent à un taux d'intégration nationale supérieur à 40%, profitent d'autre part des avantages fiscaux et parafiscaux du CNI (Conseil national de l'investissement), selon un article du PLF.

Les investisseurs étrangers ne seront pas, d'autre part, obligés de passer par le CNI car l'examen préalable de ce conseil n'a fait, aux yeux du gouvernement, que '' retarder le processus de création de sociétés en partenariat''.

Baisser la pression fiscale

Les agences de tourisme et de voyage activant dans le tourisme national et du tourisme réceptif bénéficieront de leur côté d'une réduction du taux d'IBS de 19% contre 25% actuellement.

L'exonération des droits de douane et de la TVA applicables aux produits et aux matières premières de la filière avicole ainsi que l'exonération de la TVA du poulet de chair et des ½ufs de consommation a été par ailleurs reconduite jusqu'au 31 août 2014.

Dans le cadre de la mise en place d'une politique fiscale qui favorise l'accès à internet, il est proposé de faire profiter les fournisseurs de service Internet (FSI) de l'exonération de la TVA accordée jusque-là aux seuls services d'accès à Internet.

Pour ce qui est du renforcement de la lutte contre l'évasion fiscale, l'administration fiscale propose d'instituer le principe de ''l'abus de droit'' en vue de remettre en cause les actes ou les conventions présentées par les contribuables dissimulant leurs portées véritables. Ces contribuables se retrouvent, en outre, sujets à des vérifications ponctuelles de la DGI.

Promouvoir la voiture algérienne

Avec le souci implicite de privilégier la production des véhicules prévue en Algérie en partenariat avec le constructeur français Renault, le texte propose d'exonérer les véhicules produits localement, tous types confondus, de la taxe sur les transactions de véhicules neufs.

Cette mesure vise à "favoriser davantage l'investissement en Algérie dans la filière de l'industrie par rapport à l'importation", et pourra être "utilisée comme un levier de façon à assurer un différentiel de prix qui inciterait le consommateur à s'orienter vers les véhicules produits localement ", explique le ministère dans son exposé des motifs.

Mais afin d'inciter les fabricants à recourir davantage à la sous-traitance locale, le texte propose d'accorder cette exonération à partir d'un niveau d'intégration nationale qui sera défini par la suite.

Dans le même contexte, le PLF veut limiter l'importation des véhicules aux seuls concessionnaires automobile. Cette mesure vise à remettre de l'ordre sur le marché national du véhicule neuf, gagné par l'informel », écrit le ministère des Finances.

D'autres dispositions, comme l'interdiction des concessionnaires de véhicules d'importer pour le compte d'autres concessionnaires en dehors de leur propre réseau de distribution, ou de consentir des crédits d'achat à leurs clients ou encore l'obligation d'installer une activité industrielle ou de service dans un délai de trois ans, sont par ailleurs proposées dans le but de limiter l'anarchie qui règne sur le marché automobile en Algérie.

Favoriser l'or et les engrais algériens

Par ailleurs, et pour neutraliser les distorsions constatées en matière de vente des bijoux de luxe lesquelles ont créé une situation de concurrence déloyale favorisant l'importation de ces ouvrages au détriment de leur fabrication par les artisans locaux, la base fiscale imposable à la TVA a été élargie pour inclure les bijoux de luxe faisant l'objet d'importation. En outre, les personnes physiques se voient exclues par le PLF 2014 de l'exercice de l'activité d'importation d'or.

Et pour favoriser la production des engrais, il est proposé d'exonérer de l'IBS, pour une durée de trois ans, les opérations de production de l'urée destinée à la vente sur le marché national.

Cette mesure est justifiée par le souci de promouvoir la production nationale d'urée destinée à l'usage agricole au moment où les besoins en engrais, dont l'urée, sont actuellement couverts par l'importation, avec une facture de plus de 100 millions de dollars en 2010.

Protéger les PME

Le PLF 2014 a décidé de faire profiter de la garantie de la CGCI (caisse de garantie des crédits d'investissement) les PME dont le chiffre d'affaires est inférieur ou égal à un milliard de dinars.

Dans le même temps, il fait bénéficier les sociétés cotées en bourse d'une réduction de l'IBS égale au taux d'ouverture de leur capital pour une durée de cinq ans à compter du premier janvier 2013.

Vivifier les wilayas du Sud

L'investissement dans les wilayas du Sud a été une nouvelle fois concerné par des mesures de facilitation. Les jeunes promoteurs et les chômeurs de ces wilayas éligibles aux dispositifs Ansej, Cnac et Angem bénéficieront, en matière d'IRG, IBS et de la TAP, d'une prorogation à 10 ans de la période d'exonération fiscale.

Certains projets relevant de ces trois dispositifs profiteront même d'une bonification à 100% du taux d'intérêt bancaire et ce, pour l'ensemble des wilayas du pays. Cependant, le cumul des avantages accordés par plusieurs dispositifs a été interdit par le nouveau texte.

Pour le soutien de l'accès au logement, le Trésor public prendra en charge, sous forme de prêts et/ou d'avances sans intérêts, les financements de la CNL (Caisse nationale de logement) nécessaires à la réalisation du programme de 50.000 logements en location-vente.

Le texte propose dans le même sillage de bonifier à 100% le taux d'intérêt des prêts accordés par les banques publiques dans le cadre de la réalisation du programme de 100.000 logements en location-vente. Les locaux commerciaux liés à ce programme bénéficieront en outre d'une bonification de 2,4% du taux d'intérêt.

The post Impôt, investissement, PME … Tout ce qu’il faut savoir sur le projet de loi de finances 2014 appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

projet

AFP

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution

loi

AFP

Burundi: le président promulgue la loi prévoyant un retrait de la CPI

Burundi: le président promulgue la loi prévoyant un retrait de la CPI

AFP

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

AFP

La Tunisie se dote d'une nouvelle loi d'investissement 5 ans après sa révolution

La Tunisie se dote d'une nouvelle loi d'investissement 5 ans après sa révolution

finances

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

AFP

Afrique du sud: le ministre des Finances dans la tourmente

Afrique du sud: le ministre des Finances dans la tourmente

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude