mis à jour le

AVO 88 interpelle Bouteflika

25 ans ! Un quart de siècle est déjà passé, les victimes de la répression sauvage du 5 octobre 1988 ainsi que leurs ayants droit, continuent à être ignorés par les pouvoirs publics. Tandis que ces mêmes pouvoirs s'emploient à réhabiliter les terroristes égorgeurs, massacreurs, saboteurs, la mémoire des victimes innocentes, tombées pendant le soulèvement historique d'Octobre 1988, est cadenassée dans les tiroirs poussiéreux de la Caisse de sécurité sociale des travailleurs.  Nous, victimes, familles des victimes d'Octobre 1988, appelons publiquement le président de la République à réhabiliter moralement toutes les victimes et les ayants droit et demandons réparation en fonction des préjudices subies. P/Le président Hamou El Hadj Azouaou

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Bouteflika

AFP

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

AFP

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

AFP

Algérie: Bouteflika

Algérie: Bouteflika