mis à jour le

Souk Ahras : émeutes du logement

L'attribution, mardi dernier, d'une première tranche de logements sociaux au profit de 294 familles du bidonville de la cité Athmani, dans la ville de Sedrata, a provoqué une vague de colère par des postulants exclus. Ces derniers ont aussitôt bloqué les voies d'accès vers cette cité avec des pneus brûlés. Une femme a tenté de mettre fin à ses jours en avalant un produit toxique, alors qu'un homme a aspergé son corps de carburant et y a mis le feu. La tension était encore forte dans la journée d'hier suite aux rumeurs de l'attribution imminente de 90 autres unités. La cité Athmani est, pour rappel, un bidonville qui compte plus de 500 baraques. L'opération de relogement qui l'a touché ne semble pas avoir profité à l'ensemble des inscrits sur la liste des attributaires. Une source responsable nous a confié, hier, que l'étude des dossiers a tenu compte des listes officielles établies depuis des années. Des échos font état de l'existence d'indus occupants dans cette cité.   

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

émeutes

AFP

Ethiopie: au moins 239 morts dans les émeutes de la semaine dernière

Ethiopie: au moins 239 morts dans les émeutes de la semaine dernière

AFP

Niger: calme sous tension

Niger: calme sous tension

AFP

Coronavirus: rupture de jeûne dans le calme

Coronavirus: rupture de jeûne dans le calme

logement

AFP

RDC: viens chez moi, j'habite dans un cimetière

RDC: viens chez moi, j'habite dans un cimetière

Sans abris

La grosse farce du logement en Algérie

La grosse farce du logement en Algérie

Présidentielle algérienne

Les bidonvilles d'Alger, oubliés des listes électorales

Les bidonvilles d'Alger, oubliés des listes électorales