mis à jour le

Somalie: le président ne veut plus de "chute du faucon noir"

Le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud a déclaré jeudi que son pays était "sorti des cendres de la guerre" à l'occasion du 20e anniversaire d'une féroce bataille dans Mogadiscio entre miliciens somaliens et soldats américains, qui inspira à Hollywood le célèbre film, "la chute du faucon noir".

Le titre du film, produit en 2001, faisait référence aux deux hélicoptères de combat américains Black Hawks, abattus par les combattants somaliens. 

Cette bataille qui a duré deux jours, les 3 et 4 octobre 1993, et s'est soldée par la mort de 18 soldats américains et plusieurs centaines de Somaliens, provoquera le retrait des forces internationales de Somalie, venues aider les Somaliens victimes  de la guerre civile dans le cadre de l'opération onusienne "Rendre l'espoir".

Depuis des semaines, les forces américaines tentaient, en vain, d'éliminer le puissant chef de guerre somalien Mohamed Farah Aidid qui tenait le sud de la capitale somalienne.

"Les Somaliens n'ont connu que les conflits et les souffrances depuis deux décennies, aujourd'hui nous sommes au moins sortis des cendres de la guerre" , a déclaré dans un discours Hassan Cheikh Mohamoud.

"Nous ressentons de la tristesse et du respect pour les vies perdues des deux côtés dans la folie de ce conflit, et nous disons fermement; plus jamais çà", a-t-il poursuivi.

"Beaucoup de personnes dans le monde ne connaissent la Somalie qu'à travers le prisme déformant" du film mais la "Somalie est entrée dans une nouvelle phase avec un gouvernement reconnu qui cicatrise les blessures de la guerre".

Mais, si la situation dans la capitale somalienne, sécurisée par une force africaine (AMISOM), s'améliore rapidement, ce n'est pas le cas dans le reste du pays.

Les combattants islamistes shebab, liés à Al-Qaeda, tiennent des régions entières, les conflits inter-claniques et le climat général d'insécurité ternissent toujours dans le monde l'image de ce pays semi-désertique de la Corne de l'Afrique.

Les insurgés shebab ont revendiqué l'attaque du 21 septembre dernier contre un centre commercial de Nairobi, dans laquelle 67 personnes ont été tuées.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: Amnesty dénonce des "expulsions massives illégales" de Subshariens  Paris, Le Caire, les ventes d'armes et les droits de l'homme  Sebastien Ajavon 

président

AFP

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

AFP

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit