mis à jour le

Vie partisane : Benkirane chez Chabat !

Après New York et Rabat, le Chef du Gouvernement Benkirane s'est rendu à Ain Chqef à Fès. L'endroit en vaut le détour puisqu'il s'agit du fief de l'Istiqlalien Hamid Chabat. Il en vaut également la peine puisque le déplacement de Benkirane intervient une semaine seulement après la marche Istiqlalienne de Rabat qui a connu la participation d'ânes ! Et sur un autre registre, cette fois-ci avec un enjeu de taille, Benkirane a bien voulu apporter le soutien nécessaire au candidat du PJD, Mohamed Youssef, pour le siège de Moulay Yaâcoub rentrant dans le cadre des élections législatives partielles prévues le mercredi 3 octobre. Deux ministres et membres de premier plan du PJD ont également fait le déplacement, à savoir Mustapha El Khalfi et Driss El Azami.

Dès lors, on comprend que le PJD tient énormément à ce siège de Moulay Yaâcoub, qu'il avait perdu le 4 juillet dernier suite à une décision d'invalidation du Conseil Constitutionnelle. Certes, ce siège ne changera pas grande chose, mais la symbolique reste grande, particulièrement à l'heure où le parti connaît un sérieux problème d'impopularité à cause d'un certain nombre de décisions qualifiées d'impopulaires par certains, mais d'audacieuses par d'autres. Benkirane l'affirme d'ailleurs : ''Hamdoullah nous avons 106 sièges. Si on remporte ce siège, on en aura 107. Mais si ce n'est pas le cas, cela ne nous fera pas tomber.''

Entre les lignes et en bon jongleur politicien, Benkirane a saisi également l'occasion pour rappeler à Chabat et autres Lachger que le gouvernement est sur la bonne voie. Idem pour le PJD.

''Je ne voulais pas venir, mais je l'ai fait pour prouver à ceux qui en doutent toujours que je n'ai pas peur d'aller à la rencontre du peuple qui connaît très bien le PJD, son projet et sa volonté de réformer et de combattre Al Fassad Wal Moufssidines'', a dit Benkirane.

Et de poursuivre, en s'adressant à ses rivaux sans pour autant les citer, que les Marocains sont aujourd'hui conscients et capables de faire la part des choses : ''Vous nuisez à l'image du Maroc. Les candidats du PJD sont aujourd'hui dans les c½urs des masses…Nous allons remporter Inchallah ce siège de député…Que vous soyez à gauche ou à droite, que Dieu vous fasse revenir à la raison. Laissez-nous faire notre travail'', a-t-il dit.

Sur un autre ton, cette fois-ci, Abdelilah Benkirane en a profité pour saluer les ministres istiqlaliens, soulignant que sa relation avec le Parti de  l'Istiqlal est ''bonne'', tout en appelant à la ''Hidaya'' (la raison)  celui qui «depuis le premier jour, cherchait des problèmes''.

Ainsi, la circonscription d'Ain Chqef s'est transformée en un véritable ring des poids lourds de la scène politique, peut-on dire sans risque de se tromper.

Effectivement, le meeting du PJD dans cette localité chère aux Istiqlaliens, avec à leur tête Chabat, s'est tenu sous très haute tension. Les forces de l'ordre se sont interposées entre les partisans de Benkirane et ceux de Chabat pour maintenir l'ordre…

Rappelons que les candidats en lice pour le seul siège de la circonscription de Moulay Yaâcoub sont de différentes couleurs politiques. Il s'agit tout d'abord de Hassan Chehbi du parti de l’Istiqlal, arrivé deuxième lors du premier scrutin. Kamal Laâfou (Mouvement Populaire), Hamid Soufi (Parti du Renouveau et Equité), Hafid Farhane (Parti de la Renaissance et du Développement) et Mohamed Araychi (RNI) briguent également ce siège resté vacant depuis le 4 juillet. A ces candidats s'ajoute notamment Mohamed Youssef du PJD.

H.Z

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Encadré :

Bakkoury sur Benkirane : ''Démissionne si…''

A Fès aussi, le PAM, avec à sa tête le SG Moustapha Bakkoury, s'est entretenu avec les militants fassis du parti. Accompagné par Mohamed Cheikh Biadillah, président de la Deuxième Chambre, Bakkoury n'a jamais été aussi catégorique à l'égard du Chef du Gouvernement Benkirane. ''Le chef du gouvernement doit présenter sa démission s'il est incapable d'assumer ses responsabilités'', a lancé Bakkoury aux militants de son parti à l'occasion de la première rencontre régionale du PAM dans cette localité de Moulay Yaâcoub. Il a accusé le gouvernement de faire dans ''l'improvisation'' et ce, même ''sur la question du retour à l'heure GMT''.

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Benkirane

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre