mis à jour le

Mauritanie : début du dialogue entre le pouvoir et l'opposition

Le dialogue entre le pouvoir et l'opposition a été lancé en Mauritanie depuis ce lundi 30 septembre à Nouakchott, la capitale du pays. La première séance s'est déroulée à huis clos en réunissant une délégation de la majorité, conduite par le ministre de la Communication, et celle de la Coordination de l'Opposition (COD, regroupant 11 partis), déléguée par Mohamed Ould Mouloud, président du parti de l'Union des forces du progrès. Selon la presse locale, ce premier round s'est déroulé dans une « atmosphère de compréhension » qui a marqué des échanges ordonnés entre les deux parties. Lire l'article : Mauritanie : reprise délicate du dialogue entre le pouvoir et l'opposition

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mauritanie

AFP

Sénat supprimé en Mauritanie

Sénat supprimé en Mauritanie

AFP

La Mauritanie rompt ses relations diplomatiques avec le Qatar

La Mauritanie rompt ses relations diplomatiques avec le Qatar

AFP

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

dialogue

AFP

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

RDC: "le dialogue est permanent", assure le président Kabila

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

pouvoir

AFP

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

AFP

Un pilier du pouvoir togolais décède d'une crise cardiaque

Un pilier du pouvoir togolais décède d'une crise cardiaque

AFP

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition