mis à jour le

Des médecins de l’hôpital de Panzi soignent des femmes souffrant de fistule

Deux jours après le début de leur campagne à Pweto, les médecins de l'hôpital de Panzi ont soigné dix-sept des soixante-deux femmes souffrant de fistules obstétricales. L'un de ces médecins, Docteur Shangalume Haadi, explique qu'une fois opérées, ces femmes restent encore deux semaines à l'hôpital avant de regagner leurs localités d'origine. « Nous donnons aussi l'argent de transport [...]

Radio Okapi

Ses derniers articles: Plus de 7000 Burundais se sont réfugiés en RDC depuis le début de la crise  La RDC envisage de dépénaliser l'avortement pour lutter contre les bébés abandonnés  RDC: Comment mieux prendre en charge les victimes des viols 

médecins

AFP

RDC: suspension de la grève des médecins après trois semaines

RDC: suspension de la grève des médecins après trois semaines

AFP

Nigeria: grève des médecins du pays le plus peuplé d'Afrique

Nigeria: grève des médecins du pays le plus peuplé d'Afrique

AFP

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

femmes

AFP

Toboggan et ateliers derrière les murs de la prison pour femmes de Bamako

Toboggan et ateliers derrière les murs de la prison pour femmes de Bamako

AFP

La Libye, "enfer" pour les femmes sur le chemin de l'Europe

La Libye, "enfer" pour les femmes sur le chemin de l'Europe

AFP

Le difficile combat de Mariam Oyiza pour les femmes du nord-est du Nigeria

Le difficile combat de Mariam Oyiza pour les femmes du nord-est du Nigeria

fistule

group promo consulting

Le SG adjoint de l’ONU juge ‘’inacceptable’’ que des femmes souffrent encore de la fistule obstétricale

Le SG adjoint de l’ONU juge ‘’inacceptable’’ que des femmes souffrent encore de la fistule obstétricale

chirurgie réparatrice

Docteur Yunga, l'homme qui répare les vagins

Docteur Yunga, l'homme qui répare les vagins

Santé

Au Burundi, avec les «femmes de l'arrière-cour»

Au Burundi, avec les «femmes de l'arrière-cour»