mis à jour le

Mulumba Cool chante la valeur du travail

Mulumba Cool|Photo : AEM

Enza ou travailler est une nouvelle chanson de Mulumba Cool dans laquelle il évoque la valeur du travail. Pour ce jeune chanteur, « Il n'y a pas de sot métier » et le travail ne doit pas rimer avec le bureau, ainsi déplore-t-il le peu d'intérêt et de considération pour les métiers manuels. Interview express avec celui qui, avec son groupe Elembo, prépare son prochain album intitulé Simba.

AEM : Qu'évoque la chanson Enza ?

MC : Enza est un terme luba qui signifie travailler en français. La meilleure façon de prier c'est de travailler. Dieu n'a cessé de travailler, Il travaille chaque jour.

AEM : Comment voulez-vous pousser la jeunesse à travailler dans un pays où les emplois sont quasi inexistants ?

MC : Le comble aujourd'hui est que le travail rime avec le bureau. Dans Enza, il y a un refrain en swahili : « kazi kidogo ayiko - oté nikazi » qui veut dire « il n'y a pas de sots métiers ».

AEM : Quelles sont vos attentes et que comptez-vous faire après Enza ?

MC : J'attends un soutien matériel, moral et financier. Un album est en cours et n'attend qu'un appui. L'album Simba aura 5 titres comme : la voix des c½urs brisés dédiée aux enfants de la rue - Mamu wetu udila, Mamu ou notre mère l'Afrique pleure, à l'Est du Congo le peuple souffre, la femme congolaise pleure, elle est violée à cause de la guerre. Il y a aussi Simba, Je m'isole.

| Propos recueillis par Paul Kabeya (AEM), Kinshasa, RDC

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

travail

AFP

La difficile lutte contre le travail des enfants dans le cacao en Côte d'Ivoire

La difficile lutte contre le travail des enfants dans le cacao en Côte d'Ivoire

AFP

En Afrique du Sud, les mineurs reprennent le travail dans la peur du virus et du chôamge

En Afrique du Sud, les mineurs reprennent le travail dans la peur du virus et du chôamge

AFP

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans