mis à jour le

Angola : ces enfants des

Dans les marchés informels et dans les rues de Luanda, elles sont nombreuses, ces « zungueiras » à porter sur le dos un enfant dont l'âge varie entre 0 et 5 ans. Les marchés et la chaussée sont devenus les principaux espaces de loisir pour ces enfants, généralement amaigris, aux cheveux jaunâtres. L'une d'entre elles vendeuse de friperies au marché dos Congolenses déclare qu'elle n'a pas trop le choix concernant son bébé de 3 mois : « Je n'ai personne pour le garder. Mon fils aîné, âgé de 10 ans, s'occupe déjà seul de deux autres petits. » Selon elle, un centre subventionné par l'État pour l'accueil de la petite enfance serait la solution.

Cette lutte pour la survie ne laisse pas suffisamment le temps à ces mamans pour consulter les pédiatres. L'une d'elles avoue que la dernière fois qu'elle a emmené son fils, aujourd'hui âgé de 2 ans, chez un médecin, ce dernier avait 9 mois. Ces petits sont nourris des plats que leurs mamans confectionnent au marché : foufou (purée de manioc), riz, pondou (feuilles de manioc), légumes, poisson. Pour les protéger du soleil, les mamans les abritent sous des ombrelles. De son côté, une autre vendeuse de friperies explique : « ça fait une année que je suis dans ce commerce et je n'ai pas assez d'argent pour payer la crèche ». Certains enfants sont même en âge d'être scolarisés comme cette jeune fille de 5 ans obligée d'accompagner sa maman au marché dos Congolenses.

Hilário Primeiro, médecin à l'hôpital pédiatrique de Luanda, évoque les risques encourus par ces enfants ; des risques aggravés par les décharges publiques, la poussière, la pollution sonore et les bactéries qui circulent un peu partout : « En général, les enfants qui vivent au quotidien dans ces milieux sont vulnérables à des maladies diarrhéiques aiguës, au paludisme, à la malaria, aux infections pulmonaires... » Selon ce médecin, 90 % des enfants admis à l'hôpital pédiatrique de Luanda présentent des signes de malnutrition grave.

Les conseils d'une nutritionniste

Selon Djamilah Morgado, nutritionniste, la prise de poids et un déséquilibre nutritionnel comporte des risques importants pour des enfants mal nourris : « Les enfants ont besoin d'une alimentation saine et équilibrée, riche en Vitamine A, en vitamine B et en Zinc, à base de fruits, légumes, foie, jaune d'oeuf, lait et dérivés, viande, jus de fruits naturels. Ces aliments contiennent les substances nutritives essentielles pour le renforcement de l'immunité. Or, la carence ou le manque de ces substances conduit inexorablement à la déficience du système immunitaire, et par conséquent, à la survenue de maladies, et souvent des cas d'allergies chroniques comme l'asthme, les eczémas, la bronchite, la rhinite. Ces repas doivent cependant être adaptés à l'âge de l'enfant, soit à partir de 12 mois, avec une consistance adéquate à la dentition ; de plus, ces repas doivent être légèrement assaisonnés et servis à une température normale ».|Jossart Muanza(AEM)

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

Angola

AFP

Deux premiers cas de virus zika recensés en Angola

Deux premiers cas de virus zika recensés en Angola

AFP

Hollande en Angola pour sceller la réconciliation et renforcer les liens économiques

Hollande en Angola pour sceller la réconciliation et renforcer les liens économiques

AFP

Mozambique et Angola fêtent 40 ans d'indépendance, tête haute face au Portugal

Mozambique et Angola fêtent 40 ans d'indépendance, tête haute face au Portugal

enfants

AFP

Côte d'Ivoire: un refuge pour les enfants "maudits"

Côte d'Ivoire: un refuge pour les enfants "maudits"

AFP

Ouganda: enlevés et brutalisés, le calvaire des enfants soldats

Ouganda: enlevés et brutalisés, le calvaire des enfants soldats

AFP

Golf: les enfants pauvres goûtent au "sport de riches" en Côte d'Ivoire

Golf: les enfants pauvres goûtent au "sport de riches" en Côte d'Ivoire

marches

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

AFP

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation