mis à jour le

Centrafrique : les ex-rebelles de la séléka sommés de respecter les nouvelles règles

Les autorités de transition et la Fomac, la force d'Afrique centrale en Centrafrique, ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour tenter de faire respecter les nouvelles règles aux ex-rebelles de la sélaka. Ces derniers ont été sommés par exemple de ne plus effectuer de patrouilles considérés désormais comme illégales par les nouvelles autorités centraficaines. Ils doivent également limiter la taille de leur escorte. Pour les faire plier, dimanche une colonne de véhicules de la Fomac a sillonné Bangui, la capitale centrafricaine aux côtés des policiers et des gendarmes centrafricains, pour faire respecter ces règles. Sans succès pour le moment. Selon RFI, cette patrouille n'a collecté que quelques armes et n'a envoyé vers le cantonnement qu'une trentaine d'éléments Seleka.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Centrafrique

AFP

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

AFP

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

AFP

La force française Sangaris "demeurera" en Centrafrique pour "accompagner" son armée

La force française Sangaris "demeurera" en Centrafrique pour "accompagner" son armée

Séléka

République centrafricaine

Plongée dans les rues de Bambari, symbole du chaos centrafricain

Plongée dans les rues de Bambari, symbole du chaos centrafricain

AFP

Centrafrique: combats entre forces internationales et ex-rebelles Séléka

Centrafrique: combats entre forces internationales et ex-rebelles Séléka

Blood diamonds

Derrière les violences en Centrafrique se cachent les diamants de sang

Derrière les violences en Centrafrique se cachent les diamants de sang