mis à jour le

Tanger confirme sa vocation de pôle économique d’excellence du Royaume

La région de Tanger/Tétouan multiplie zones franches et industrielles pour devenir le second pôle économique du Maroc après Casablanca. Le triangle compris entre Tanger, le port de Tanger Med et Tétouan est devenu en quelques années la vitrine économique du Maroc grâce à une offre complète de zones franches et de zones industrielles desservies par une autoroute, un port ultra moderne, une voie ferrée et bientôt une Ligne à Grande Vitesse (LGV).

Le Nord du Maroc tire ainsi profit de sa position géographique idéale à la frontière de l’Atlantique et de la Méditerranée, de l’Europe et de l’Afrique. La région se positionne comme pivot dans les flux est-ouest et nord-sud des marchandises. Si les investissements se concentrent de plus en plus sur cette région, c’est dans l’objectif ultime de faire de Tanger l’un des pôles urbains de la Méditerranée (Occidentale) les mieux aménagées et les plus attractifs.

Les multiples projets et programmes de développement de grande envergure lancés à Tanger, vitrine d’un Maroc qui bouge à pas de géant, sont là pour témoigner de la détermination de l’Etat, sous l’impulsion directe de SM le Roi Mohammed VI, à consolider les acquis dans cette région et à consacrer irréversiblement sa vocation de pôle économique à forte croissance dans le Royaume.

Le Foreign direct Investment magazine, une publication du Financial Times, a classé la zone franche de Tanger, sixième meilleure zone de l’avenir pour l’année 2012-13, première zone franche portuaire, deuxième meilleure zone aéroportuaire, au niveau mondial bien sûr.

La mise en place d’une plateforme portuaire aux standards internationaux, l’aménagement de zones franches logistiques, commerciales et industrielles de renommée mondiale et la réalisation d’infrastructures modernes attestent d’une détermination royale puissante, dans la continuité d’une décennie d’intensifs projets destinés à relancer économiquement l’axe Tanger-Tétouan et à lui conférer un positionnement visible dans la Méditerranée, articulé aux échanges et aux métiers mondiaux.

Tanger Med, projet structurant entré en service en juillet 2007, a été ainsi conçu pour recevoir les dernières générations des navires porte-conteneurs. Il est à la fois une plateforme destinée à l’activité mondiale de transbordement et une porte d’entrée sur le Maroc permettant d’accueillir les trafics liés aux activités d’import-export et d’accompagner les accords de libre-échange et accords préférentiels signés, en facilitant l’accès à plus de consommateurs.

Avec l’installation de l’Usine Renault à Melloussa, Tanger peut aussi se targuer de devenir une base industrielle du secteur automobile international. Au-delà des chiffres, le projet de Renault à Melloussa constitue un réel catalyseur de l’économie locale.

Au niveau industriel, les multiples fournisseurs du constructeur ont pratiquement tous choisi de s’installer au Maroc pour une plus grande efficacité. C’est le cas de plusieurs entreprises dont Snop Dunois, spécialisée dans l’emboutissage des petites pièces métalliques, qui s’est installée à la TFZ, ou encore Visteon, équipementier américain, qui est en cours d’installation à Tétouan.

La manne que supposent les deux chaînes de montage de véhicules de Renault et les 400.000 véhicules à terme qu’elle a l’intention de monter au Maroc a aussi aiguisé les appétits de nombreux équipementiers comme Yazaki et Coficab qui se sont implantés in situ. Des investissements allant dans le droit fil de l’objectif de Renault qui est d’atteindre un taux d’intégration locale à terme de 50 pc. Cet engouement joue un rôle extrêmement important au niveau de l’emploi, particulièrement chez les jeunes. A terme, le nombre de postes à pourvoir chez le constructeur français est de 6.000 emplois directs et plus de 30.000 emplois supplémentaires indirects

Un autre mégaprojet qui est un atout de poids de Tanger est la Ligne à Grande Vitesse. La LGV devrait en fait révolutionner le voyage ferroviaire au Maroc en permettant de connecter Tanger à Casablanca en deux heures 10 minutes, et ainsi offrir une réponse de qualité internationale à la demande croissante de trafic entre la ville du Détroit et la capitale économique qui a connu une progression de 70 pc entre 2002 et 2009. Selon les estimations de l’ONCF, plus de 6 millions d’usagers devront l’emprunter dès sa première année de service. Le projet, doté d’un investissement conséquent de plus de 20 milliards de DH, devrait aussi accompagner le développement économique de la région et libérer la capacité de transport sur les lignes actuelles pour répondre à la demande en fret ferroviaire engendrée par le port Tanger Med.

Les énergies renouvelables figurent parmi les projets en cours. Autour de Tanger plusieurs parcs éoliens fournissant 260 MW. Cinq autres en construction produiront 200 MW supplémentaires. Deux parcs géants de 600 MW sont à l’étude. La région de Tanger deviendra demain le premier pôle de production éolienne d’Afrique.

LNT / MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Tanger

AFP

Maroc: un incendie ravage la ceinture verte de Tanger

Maroc: un incendie ravage la ceinture verte de Tanger

AFP

La brouille avec le Maroc est "dépassée", affirme Hollande

La brouille avec le Maroc est "dépassée", affirme Hollande

AFP

Tanger multiplie les projets pour renouer avec son prestigieux passé

Tanger multiplie les projets pour renouer avec son prestigieux passé

économique

AFP

Nigeria: la reprise économique se confirme au troisème trismestre

Nigeria: la reprise économique se confirme au troisème trismestre

AFP

Contre la crise, la Namibie fait le pari économique du tourisme

Contre la crise, la Namibie fait le pari économique du tourisme

AFP

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique

royaume

AFP

Congo Fashion Week: au royaume de la Sape, la mode fait avec les moyens du bord

Congo Fashion Week: au royaume de la Sape, la mode fait avec les moyens du bord

AFP

Le Lesotho, petit royaume et château d'eau de l'Afrique australe

Le Lesotho, petit royaume et château d'eau de l'Afrique australe

AFP

Fièvre hippique au royaume du Lesotho

Fièvre hippique au royaume du Lesotho