mis à jour le

Mutations au ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur, comme il est d’usage chaque année, a procédé à un mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité touchant près de 14% de l’ensemble de ce corps, opérant dans l’administration territoriale et ayant exercé pendant quatre ans ou plus au même poste.

Ce mouvement vise à favoriser une plus grande efficacité et une rationalisation optimale des ressources humaines, et ce à travers un redéploiement partiel permettant une meilleure adéquation postes-compétences, et le pourvoi des postes vacants, suite aux départs à la retraite, ainsi que la prise en considération de certains cas nécessitant un suivi médical approprié, précise lundi un communiqué du ministère.

A travers cette opération, le ministère a poursuivi la mise en ½uvre de son Plan quinquennal relatif au renforcement de l’encadrement de l’administration territoriale par la nomination d’agents d’autorité dotés d’expérience de terrain dans 85 nouvelles unités administratives créées en 2013, soit 8 cercles et districts urbains, 35 caïdats et 42 annexes administratives.

A la faveur de ce mouvement, le ministère de l’Intérieur a doté l’administration territoriale de 103 nouveaux cadres lauréates et lauréats de l’Institut Royal de l’administration territoriale.

Dans le même cadre, et sur la base des critères de mérite, il a été procédé à la promotion de 76 agents d’autorité à des rangs supérieurs aux postes de secrétaire général, Pacha, chef de cercle ou chef de district urbain, précise la même source, notant que la promotion ordinaire dans le grade, prévue par le dahir n 1.08.67, a concerné, au titre de l’année 2011, environ 180 agents d’autorité tous grades confondus.

A travers ce mouvement annuel et régulier, le ministère aspire à consacrer une approche efficiente dans la gestion des ressources humaines dans la perspective de créer une dynamique dans l’action de l’administration territoriale, qui aille de pair avec les grands développements que connaît le Royaume dans différents domaines.

Dans le cadre de ce mouvement, les agents d’autorité sont incités à veiller à la protection des libertés individuelles et collectives, à la mise en oeuvre de la politique de proximité pour mieux servir les intérêts des citoyens en étant à l’écoute de leurs préoccupations et en améliorant les prestations qui leur sont offertes, sur la base des principes de la bonne gouvernance et du nouveau concept de l’autorité, qui ont été prônés comme étant la voie optimale pour la gestion de la chose locale, ajoute la même source.

 

LNT

Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé