mis à jour le

Cameroun: début des élections législatives et locales

Les Camerounais élisaient lundi leurs députés et élus locaux, un scrutin qui devrait voir le parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 30 ans, conforter son écrasante majorité à l'Assemblée nationale.

Le vote a commencé aux alentours de 8H00 (07H00 GMT) , comme prévu, au terme d'une campagne peu suivie. Mais dans les premières heures, les bureaux n'avaient accueilli que peu d'électeurs et certains défauts sur les listes électorales ont été constatés par un journaliste de l'AFP à Yaoundé.

"Je viens de constater que le numéro inscrit sur ma carte électorale n'est pas le même que celui qui est porté à côté de mon nom sur la liste affichée", a expliqué un électeur, Tcheck Tcheck, à la sortie du bureau du lycée d'Ekounou, un des établissements publics de la ville réquisitionnés pour le vote.

"J'espère seulement que tout va se passer dans la clarté, dans la justice et qu'il n'y aura pas de tromperie", a commenté Marthe Mbazi, une électrice.

Après avoir voté à l'école publique du quartier Bastos, le président Biya, 80 ans, au pouvoir depuis 1982, s'est offert un bain de foule à Yaoundé, durant lequel ses partisans scandaient notamment "100 ans de pouvoir, président !".

"Notre démocratie gagne en maturité (...) nous sommes en train de faire des progrès gigantesques, et après les municipales et les législatives, nous mettrons en place le Conseil constitutionnel. L'édifice démocratique du Cameroun sera ainsi achevé", a déclaré M. Biya.

Quelque 5,4 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire 180 députés et des milliers de conseillers municipaux des 360 communes du pays, lors de scrutins de liste à un tour.

Vingt-neuf partis présentent des candidats aux législatives et 35 sont en compétition pour les municipales.

Dimanche, la campagne électorale s'est notamment achevée sur un meeting, sur l'esplanade de l'hôtel de ville de Yaoundé, du Rassemblement du peuple camerounais (RDPC), parti majoritaire de Paul Biya et grand favori de ces élections.

Les frontières terrestres du pays ont été fermées samedi et le resteront jusqu'à mardi.

Le RDPC, parti de M. Biya, entend "consolider la majorité hégémonique dont il dispose depuis les élections de 2007", avec 152 sièges sur les 180 que compte l'Assemblée, explique le politologue Mathias Nguini Owona.

Les formations d'opposition - dont la principale, le Social Democratic Front (SDF, 16 députés sortants) - ont pour principal objectif de tenir leurs positions à l'Assemblée et dans les municipalités, selon lui.

"Il y aura de manière assez probable une confirmation de l'hyper-domination du RDPC parce que le jeu électoral reste fortement inégalitaire", estime M. Nguini Owona.

L'opposition accuse régulièrement le pouvoir de frauder aux élections et le RDPC d'utiliser les moyens de l'Etat pour faire campagne alors que ses adversaires font face à des difficultés financières.

Le gouvernement a annoncé un financement de la campagne à hauteur de 1,7 milliard de FCFA (2,5 millions d'euros), dont la moitié a été récemment débloquée et mise à la disposition des partis en lice.

Après deux décennies marquées par la contestation de quasiment toutes les élections, majorité et opposition s'accordent sur le fait que la campagne n'a pas drainé les foules.

"Ce peu d'engouement est révélateur du peu de confiance que les Camerounais ont vis-à-vis du régulateur électoral, Elecam" (Elections Cameroon), chargé d'organiser les scrutins, estime M. Nguini Owona.

Le RDPC l'attribue, lui, en partie aux querelles intestines qui ont miné le parti pour les investitures. "Nous sommes sortis de la période des investitures avec des frustrations" qui ont refroidi l'enthousiasme des militants, juge un dirigeant du parti, Hervé Emmanuel Nkom.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: nouvelles violences  RDCongo: l'opposition dévoile son plan pour "le départ de Kabila"  Cédéao: objectif de trois enfants maximum par femme d'ici 2030 

élections

AFP

Angola: début officiel de la campagne pour les élections d'août

Angola: début officiel de la campagne pour les élections d'août

AFP

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

AFP

Zimbabwe: le vice-président promet des élections libres et équitables

Zimbabwe: le vice-président promet des élections libres et équitables

législatives

AFP

Législatives au Sénégal: la Cour suprême refuse la liberté provisoire au maire de Dakar

Législatives au Sénégal: la Cour suprême refuse la liberté provisoire au maire de Dakar

AFP

Gabon: les législatives de nouveau reportées

Gabon: les législatives de nouveau reportées

AFP

Sénégal: ouverture de la campagne des législatives

Sénégal: ouverture de la campagne des législatives