mis à jour le

Le président Salva Kiir  lors d'une conférence sur l'état du pays après des innondations, 2013.REUTERS/Andreea Campeanu
Le président Salva Kiir lors d'une conférence sur l'état du pays après des innondations, 2013.REUTERS/Andreea Campeanu

L'armée du Soudan du Sud accusée d'avoir tué des civils

Alors que l'aide internationale irrigue le nouvel Etat sud-soudanais, des observateurs dénoncent les violences commises par les militaires contre les civils.

Le Soudan du Sud, grand bénéficiaire de l'aide américaine en Afrique, aurait des crimes à se reprocher. Surtout son armée accusée d'avoir tiré à plusieurs reprises sur des civils.

Alors que plusieurs pays, dont les Etats-Unis, contribuent à la stabilité de cette jeune nation, des ONG dénoncent les crimes perpétrés par les soldats de l'Armée de libération du peuple du Soudan contre la population. Pourtant, comme le rappelle le New York Times, le Soudan du Sud doit relever une myriade de défis: la pauvreté, la mortalité infantile, le manque d'infrastructures , les rébellions internes et les fréquentes disputes autour du pétrole dans les régions frontalières avec le Soudan.

La violence contre les civils est un problème constant dans cette partie de l'Afrique. La sécession du Soudan du Sud le 9 juillet 2011 n' a pas mis fin à cette spirale de violences dont les civils étaient les premières victimes.

«Nous avons vu des informations très inquiétantes sur les abus», a déclaré Grant Harris, directeur des Affaires africaines au Conseil national de sécurité , ajoutant que les Etats-Unis avaient été «sans équivoque» avec le président  Salva Kiir à propos de «la nécessité pour le Soudan du Sud de protéger  les civils.»

C'était certainement la condition à l'aide financière attribuée par Washington au gouvernement de Djouba. Elle s'élève à 620 millions de dollars tous les ans, ce qui en fait l'un des principaux bénéficiaires de l'aide américaine en Afrique.

En mai dernier, une douzaine d'habitants de la ville de Manyabol seraient tombés sous les balles des militaires. En janvier, ces mêmes soldats sont accusés d'avoir saccagé un marché à Pibor avant de tirer sur la foule. Sept civils tués. Les histoires recueillis par le New York Times mettent toutes en cause la violence de l'armée.

Lu sur le New York Times

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

armée

AFP

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

AFP

Angola: nouveaux combats entre armée et séparatistes de Cabinda

Angola: nouveaux combats entre armée et séparatistes de Cabinda

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Soudans du Sud

Alerte

Le Soudan du Sud et le spectre d'une crise humanitaire

Le Soudan du Sud et le spectre d'une crise humanitaire

droits de l'homme

LGBT

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Puritanisme

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

La rédaction

Algérie: les défenseurs des droits de l'homme personae non gratae

Algérie: les défenseurs des droits de l'homme personae non gratae