mis à jour le

Mali : échanges de tirs

Des soldats de l'armée malienne à Kidal (nord-est du Mali) ont été attaqués en fin de journée par des hommes armés non identifiés, et les échanges de tirs se poursuivaient en début de soirée, ont affirmé à l'AFP le gouverneur et un autre responsable de la ville. « Je ne sais pas exactement qui tire contre l'armée malienne, mais elle se défend », a déclaré à l'AFP le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, joint par téléphone depuis Bamako. Les tirs avaient commencé peu avant 18 heures locales (et GMT) et étaient alors nourris, mais avaient baissé d'intensité un peu moins d'une heure plus tard.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mali

AFP

Retour en Côte d'Ivoire des corps des quatre soldats tués au Mali

Retour en Côte d'Ivoire des corps des quatre soldats tués au Mali

AFP

Mort de civils au Mali et frappe française: que sait-on ?

Mort de civils au Mali et frappe française: que sait-on ?

AFP

Hommage ému

Hommage ému

échanges

AFP

Sahara occidental: situation confuse, des échanges de tirs rapportés

Sahara occidental: situation confuse, des échanges de tirs rapportés

AFP

Sahara occidental: échanges de tirs entre l'armée marocaine et le Polisario

Sahara occidental: échanges de tirs entre l'armée marocaine et le Polisario

AFP

Les Etats-Unis et l'Afrique veulent relancer leurs échanges commerciaux

Les Etats-Unis et l'Afrique veulent relancer leurs échanges commerciaux

tirs

AFP

Ethiopie: tirs de roquette sur la région amhara, voisine du Tigré

Ethiopie: tirs de roquette sur la région amhara, voisine du Tigré

AFP

Tirs sur des manifestants au Nigeria: ce que l'on sait une semaine après la fusillade de Lekki

Tirs sur des manifestants au Nigeria: ce que l'on sait une semaine après la fusillade de Lekki

AFP

Une manifestation dispersée par des tirs

Une manifestation dispersée par des tirs