mis à jour le

Marchés de gros : les APC sommées d’assumer leurs responsabilités

Désormais, les APC et autres propriétaires et gérants de marché de gros vont devoir assumer leurs responsabilités dans le bon fonctionnement de ces espaces sous peine d'être trainer en justice par le département du Commerce. C'est du moins l'ntention affichée.   Désormais, les APC et autres propriétaires et gérants de marché de gros vont devoir assumer leur responsabilité dans le bon fonctionnement de ces espaces sous peine  d'être trainer en justice par le département du Commerce. Lors d'un point de presse qu'il a organisé ce dimanche à Alger en marge d'une rencontre consacrée à l'évaluation du mode de gestion des marchés de gros, le ministre du Commerce, M.Benbada a assuré de la volonté de ses services d'aller vers une meilleure organisation des marchés de gros. Chose qui se fera avec l'implication des propriétaires (des APC pour la majorité) et des gérants de ces espaces et ce avec l'appui du cadre réglementaire instauré à cet effet, notamment les décrets exécutifs  n°12 111 datant du 06 mars 2012 et 13 111 datant du 18 mars 2013. Cette opération de contrôle sera assurée par une brigade de contrôle des infrastructures commerciales et du respect des lois. Si un problème de fonctionnement est relevé le wali sera saisi en premier lieu vu que le ministère du Commerce n'a pas de responsabilité directe sur les collectivités locales. A défaut, une plainte sera déposée auprès des juridictions pour non respect de la réglementation, affirme le ministre. A noter que dans son premier programme d'investissement, Magro, entreprise chargée de la gestion des marchés de gros, devra crée  huit marchés d'ici 2016  dont la superficie va de 10 à 30 hectares chacun. Ces nouveaux espaces se situeront  à Aind Defla, Sétif, Masara, Guelma, Mila et Djelfa. Ces nouvelles infrastructures vont, selon le ministre, permettre l'absorption de la production  agricole. Seuls 40% de la production est actuellement absorbés par ces espaces de vente.  Pour sa part le ministère du commerce a entrepris la création 1500 infrastructures toutes formes confondues pour combattre le commerce informel. Ajoutant à cela 751 marchés donc les travaux seront finalisés d'ici la fin de l'année en cours alors que les travaux débuteront au premier trimestre 2014 pour la réalisation de 238 autres marchés.    Le 12e  round des négociations avec l'OMC serait en 2013  « Je suis en contact permanent avec le président du groupe de travail qui m'a promis de programmer le 12e round avant la fin 2013 », a déclaré le ministre. Le président du groupe de travail chargé de l'accession de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Alberto Dalotto, s'est donc  engagé à programmer le 12e round des négociations multilatérales avant la fin de l'année 2013. Toutefois l'Algérie souhaite la tenue de ce 12e round  avant la 9e conférence ministérielle de l'OMC prévue du 3 au 6 décembre à Bali (Indonésie). Selon le ministre, l'Algérie mise sur cette réunion pour convaincre les pays membres de la nécessité d'appuyer son dossier pour intégrer le système du commerce multilatéral.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

marches

AFP

Calabar, des marchés d'esclaves au trafic de migrants

Calabar, des marchés d'esclaves au trafic de migrants

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

APC

Algérie

La chasse au commerce informel a commencé

La chasse au commerce informel a commencé