mis à jour le

Bouira : les habitants du quartier château d’eau protestent

Des habitants du haouch Guechou Mohamed, plus communément connu sous l'appellation du quartier château d'eau du centre-ville de Bouira sont descendus ce dimanche 29 septembre 2013, vers 18h, dans la rue pour réclamer des autorités locales leur relogement.   Les  manifestants, pour la plupart des jeunes, ont barricadé la route principale à l'aide de pierres et de troncs d'arbres, a-t-on constaté sur place.  Ils dénoncent les responsables en charge de leurs dossiers, qui selon eux, n'ont pas tenu à leurs engagements en procédant aux relogements des familles habitants des haouch. La circulation automobile a été perturbée. Un dispositif des forces antiémeutes a été mobilisé, pour tenter de convaincre les manifestants d'ouvrir la route et de sursoir à leur action.

Bouira

Neila Latrous

Des citoyens ferment la RN 05

Des citoyens ferment la RN 05

La rédaction

Bouira : attaques de singes contre un village

Bouira : attaques de singes contre un village

Leila Assam - Lemag

Algérie: Une caserne de l'armée à Bouira attaquée au "hebheb"

Algérie: Une caserne de l'armée à Bouira attaquée au "hebheb"

habitants

AFP

Inondations en Côte d'Ivoire: le gouvernement va expulser les habitants des zones

Inondations en Côte d'Ivoire: le gouvernement va expulser les habitants des zones

AFP

RDC : Des habitants en colère contre l'armée après un nouveau massacre de civils

RDC : Des habitants en colère contre l'armée après un nouveau massacre de civils

AFP

Centrafrique: regain de violences

Centrafrique: regain de violences

quartier

AFP

Centrafrique: 12 morts dans le quartier PK5 de Bangui

Centrafrique: 12 morts dans le quartier PK5 de Bangui

AFP

Centrafrique: tirs nourris dans le quartier musulman de Bangui et alentour

Centrafrique: tirs nourris dans le quartier musulman de Bangui et alentour

AFP

Egypte: dans le quartier de Sissi, nombreux disent voter pour lui malgré la crise

Egypte: dans le quartier de Sissi, nombreux disent voter pour lui malgré la crise