mis à jour le

Visite en France du président malien Ibrahim Boubacar Keïta

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche une visite officielle en France, qui sera marquée notamment par des entretiens avec son homologue François Hollande et des parlementaires français, selon des sources maliennes et françaises.

M. Keïta est arrivé dimanche à Paris où il a été accueilli par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a rapporté la télévision publique malienne ORTM, sans plus de détails sur son programme.

La présidence française annonce à son agenda un entretien entre les chefs d'Etat malien et français mardi matin, tandis que le ministère français des Affaires étrangères évoque un dîner mardi soir entre MM. Keïta et Fabius.

Mercredi, le président malien doit être entendu par une commission de l'Assemblée nationale française, a-t-on indiqué de source parlementaire française.

Il n'était pas immédiatement possible de savoir si ce programme serait maintenu ou modifié en raison des récentes violences au Mali.

Samedi, un attentat suicide a visé un camp de l'armée malienne à Tombouctou (nord-ouest), faisant deux civils tués, en plus de quatre kamikazes et six soldats blessés, dont les vies ne sont pas en danger, selon des sources officielles maliennes.

La veille, vendredi, une attaque avait visé des militaires maliens qui sécurisaient une banque à Kidal (nord-est), chef-lieu de la région du même nom. Deux soldats avaient été légèrement blessés.

Jusqu'à dimanche après-midi, les deux attaques n'avaient pas été revendiquées.

Avant de se rendre en France, le président malien a participé cette semaine à l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

En janvier, François Hollande a pris la décision d'engager militairement la France au Mali contre des groupes jihadistes qui contrôlaient déjà le Nord malien et avaient entrepris de progresser vers le Sud.

Au plus fort de cette opération militaire baptisée Serval, Paris a compté sur place jusqu'à 4.500 hommes, des effectifs actuellement réduits à 3.200. Des pays africains ont également dépêché au Mali des troupes, qui ont intégré en juillet une mission de l'ONU appelée Minusma.

Depuis le début de l'opération Serval, M. Hollande s'est rendu au Mali deux fois: le 2 février, alors que l'offensive battait encore son plein, et le 19 septembre, pour une cérémonie marquant le début du mandat d'Ibrahim Boubacar Keïta.

Elu le 11 août, M. Keïta a été investi le 4 septembre.

AFP

Ses derniers articles: Le Bénin vote pour élire son président dans un scrutin boudé par une opposition paralysée  Un "Paradis vert" tente d'introduire l'agriculture hydroponique en Libye  Le Tchad, allié stratégique de l'Occident face aux jihadistes 

visite

AFP

Le président tunisien entame une visite d'Etat en Libye

Le président tunisien entame une visite d'Etat en Libye

AFP

Soudan: le Premier ministre égyptien en visite

Soudan: le Premier ministre égyptien en visite

AFP

Le coronavirus interdit de visite dans la plus grande prison du Mali

Le coronavirus interdit de visite dans la plus grande prison du Mali

France

AFP

Rôle de la France dans le génocide rwandais:

Rôle de la France dans le génocide rwandais:

AFP

Génocide: la France a "failli" au Rwanda selon un rapport remis

Génocide: la France a "failli" au Rwanda selon un rapport remis

AFP

Génocide au Rwanda: publication attendue du rapport sur le rôle de la France

Génocide au Rwanda: publication attendue du rapport sur le rôle de la France

président

AFP

Le Bénin vote pour élire son président dans un scrutin boudé par une opposition paralysée

Le Bénin vote pour élire son président dans un scrutin boudé par une opposition paralysée

AFP

Les Béninois aux urnes pour élire leur président sans ferveur et sous tension

Les Béninois aux urnes pour élire leur président sans ferveur et sous tension

AFP

Présidentielle au Bénin: fin de campagne sous tension, le président promet "un KO retentissant"

Présidentielle au Bénin: fin de campagne sous tension, le président promet "un KO retentissant"