mis à jour le

Qu’est ce qui séduit le moins les Algériens et les Algériennes ?

Est ce que les jeunes Algériens (16-30 ans) sont exigeants dans le choix de leur partenaire? Nous sommes partis à la rencontre de certains d'entre eux à Alger. Nous leur avons demandé qu'est ce qui les séduit le moins chez une personne, quels sont les "tue-l'amour" algériens. En voici dans le top 7. 

  1. "Je déteste les menteurs" Les Algérois et les Algéroises n'avaient qu'un seul mot à la bouche en répondant à cette question. Ils n'aiment pas les menteurs. Nous avons été étonnés de constater à quel point le mensonge hante et effraie nos jeunes. La confiance semble être primordiale pour nos Algériens en quête d'amour.
  2. La "chemma", le tabac à chiquer La "chemma" semble être un rédhibitoire autant pour les filles que pour les garçons. Cependant, ce sont le plus souvent les filles qui se sont plaintes de ce phénomène, les hommes étant, bien évidemment de plus grands consommateurs de la chemma. 
  3. Les traîtres ou "Kheda3in" Décidément la confiance revient telle une rengaine ! Les traîtres dérangent cette fois-ci toutes les filles, à l'unanimité. Là encore on peut compter le mensonge comme trahison, mais aussi l'infidélité. Les filles ne sont pas rassurées par les hommes à femmes.
  4. Les hypocrites Les garçons se sont souvent plaints de l'hypocrisie de certaines filles quant à leur manière de s'habiller. "Elles sont souvent voilées, mais elles portent des habits moulant. Je pourrais même dessiner leur corps au crayon juste en les regardant habillées", avoue un jeune garçon. Ils ne comprennent pas qu'une fille puisse vouloir porter le voile et attirer les regards en même...

Lire la suite sur  FocusElles

The post Qu’est ce qui séduit le moins les Algériens et les Algériennes ? appeared first on Algérie Focus.

Algériens

AFP

Algérie: Macron "prêt"

Algérie: Macron "prêt"

AFP

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

Elections locales: les Algériens aux urnes dans un climat morose

AFP

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux

Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux