mis à jour le

Carlson Rezidor pénètre le marché algérien

Dans le cadre de l'aménagement touristique, il y a des sites très intéressants (ZET), dira-t-il, «où nous avons la volonté de nous implanter».   Le premier contrat de gestion du groupe Carlson Rezidor en Algérie a été signé jeudi dernier à Alger, en présence de Romain Avril, vice-président du développement du groupe Carlson Rezidor,  Ali Bali, président de Bail Group et Mohamed Amine Hadj Saïd, ministre du Tourisme et de l'Artisanat. Pour la marque, il s'agit de manager un projet hôtelier situé au Val d'Hydra d'une capacité d'hébergement de 138 chambres et qui marque l'entrée du groupe Carlson Rezidor sur le marché algérien avec le label Radisson Blu. L'Algérie sera le 70e pays où le groupe va exploiter ses hôtels. A la question de savoir pourquoi avoir attendu si longtemps pour venir en Algérie,  Romain Avril, vice-président du développement du groupe Carlson Rezidor, a répondu : «Le marché a beaucoup évolué. Il était plus difficile à appréhender dans le passé, mais il évolue favorablement. On a réalisé que c'est le moment idéal pour accélérer le développement, et cette première implantation va nous aider à en appeler d'autres.» Il a évoqué l'éventualité de se développer dans le balnéaire par l'intermédiaire de Radisson Blu Resort et thalasso. Selon lui, «dans la plupart des portefeuilles hôteliers mondiaux, 30% de l'offre mondiale sont constitués d'hôtels balnéaires, 70% sont une hôtellerie d'affaires ; un groupe qui n'a que des hôtels d'affaires est mal équilibré et se prive de relais de croissance importants pour fidéliser la clientèle qui va séjourner durant l'année pendant des séjours d'affaires. Notre priorité est de nous implanter dans les pôles économiques. Nous comptons, après Alger, nous développer avec l'appui d'investisseurs privés sur d'autres villes, à savoir Oran, Constantine, Sétif, Béjaïa et Annaba. Etant donné la beauté de la côte algérienne et des potentialités énormes, il y a une vraie demande pour stimuler le tourisme local, sans parler de la demande étrangère : il y a 1,5 million d'Algériens qui vont passer leurs vacances en Tunisie, pourquoi ne pas capter une partie de cette clientèle pour lui proposer des prestations de très haut niveau avec un standing international en Algérie ?» Dans le cadre de l'aménagement touristique, il y a des sites très intéressants (ZET), dira-t-il, «où nous avons la volonté de nous implanter.» Le ministre a affirmé que ce genre d'initiative vise à améliorer la qualité des services et relancer la concurrence, d'autant plus que «le tourisme commercialise des services et non des biens. Quand on évoque le secteur touristique, on parle de marketing des services, on ne parle pas de marketing des biens. Nous sommes une destination en construction, il ne faut jamais l'oublier. Chaque wilaya a son schéma directeur d'aménagement touristique qui va nous dire comment mettre en tourisme Biskra, Alger et Tébessa. Chaque wilaya a ses spécificités naturelles, sociologiques, avec ses traditions, us et coutumes. Nous devons nous adapter à la wilaya et ne pas nous imposer à cette wilaya.» La présence du ministre lors de cette cérémonie se veut un message fort pour les investisseurs, une prise de position, voire une exhortation pour les porteurs de projets. Il a reconnu que «nous pâtissons d'un déficit criant en communication, les efforts qui sont prodigués ne sont pas assez mis en valeur.»

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

marche

AFP

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

AFP

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes