mis à jour le

Pénurie d'eau

Le président sénégalais Macky Sall a appelé au calme face à la pénurie d'eau potable affectant Dakar depuis deux semaines, et qui a suscité ces dernières heures des manifestations spontanées de mécontentement dans certains quartiers, selon des médias locaux jeudi.

Macky Sall, qui devait séjourner jusqu'à samedi aux Etats-Unis où il s'était rendu pour l'Assemblée générale des Nations unies, a écourté sa visite et est rentré jeudi à Dakar, "en raison de la situation difficile que vivent les populations" dans son pays, conséquence notamment de la pénurie d'eau.

Il n'a pas fait de déclaration à son arrivée à Dakar, d'après la presse locale.

Mais mercredi à New York, il a évoqué la situation lors d'une rencontre avec des étudiants, en exprimant ses regrets et évoquant des sanctions contre les responsables ainsi que des réponses d'urgence, ont rapporté la télévision publique sénégalaise (RTS) et l'Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).

"Je lance un appel au calme. (...) Je suis le premier à trouver cette situation inacceptable, difficile à supporter pour les populations" et "je le regrette énormément", a dit M. Sall en langue nationale wolof à l'antenne de la RTS, qui a traduit ses propos en français.

"Pareille situation ne saurait être tolérée, et toute les responsabilités seront déterminées afin que cette pénurie d'eau n'ait plus lieu dans notre pays", a-t-il affirmé, ajoutant : "L'Etat fera face à l'urgence pour un retour rapide à la normale".

Cité par l'APS, il a déclaré: "Nous allons nous engager vers des solutions, quel que soit le prix, pour régler le problème" de l'approvisionnement en eau de Dakar, "y compris le dessalement de l'eau de mer".

Depuis le 12 septembre, l'eau manque dans de nombreuses zones de l'agglomération de Dakar (environ trois millions d'habitants) alimentée à partir du lac de Guiers (à plus de 200 km au nord de la capitale).

La Sénégalaise des Eaux (SDE), société chargée de sa production et de sa distribution, a attribué cette pénurie à la rupture de la principale conduite d'eau, un énorme tuyau qui demeurait toujours en réparation jeudi soir.

D'après des journaux privés, des habitants de plusieurs quartiers de Dakar et de ses banlieues, exaspérés par le manque d'eau sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement, sans toutefois que cela atteigne l'ampleur de protestations enregistrées dans le passé face aux coupures de courant.

Les manifestants, essentiellement des jeunes, ont notamment brûlé des pneus et branchages sur la voie publique, ont ainsi rapporté les quotidiens L'Observateur et Le Populaire.

Des points de distribution d'eau ont été ouverts et des camions-citernes de l'armée mis à contribution pour desservir certaines zones, mais de nombreux Dakarois demeurent en quête d'eau entre zones à sec et zones desservies, munis de bassines, seaux ou bouteilles.

Des ONG de défense des droits humains ont rappelé au gouvernement sénégalais son devoir d'assurer l'accès à l'eau potable pour les populations.

"Cette situation dramatique" de pénurie "constitue une violation flagrante du droit à l'eau et à un environnement sain dont les premières victimes sont les enfants, les femmes enceintes, les malades et les populations à faible revenu", elle "expose les populations à de graves problèmes d'hygiène et de santé", affirme dans un communiqué la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'Homme (Raddho).

De leur côté, la Ligue sénégalaise des droits de l'Homme (LSDH) et Amnesty International-Sénégal "appellent le gouvernement du Sénégal à prendre toutes les mesures utiles pour assurer le droit à l'eau potable et à l'assainissement de la population", y compris en recourant à des privés en attendant un retour à la normale.

La SDE répète que tout est mis en oeuvre pour réparer la conduite cassé, avec des ouvriers et techniciens à la tâche jour et nuit pour tenter de résoudre le problème.

Mardi, la chef du gouvernement sénégalais, Aminata Touré, avait qualifié d'"inadmissible" la situation de pénurie, en menaçant de sanctions, lors d'une visite sur le site de la SDE où est survenue la panne.

Liée par contrat de concession à l'Etat du Sénégal depuis 1996, la SDE est une filiale de Finagestion, holding basée à Paris. Son capital est partagé entre Finagestion, les collaborateurs de l'entreprise, des privés sénégalais et l'Etat du Sénégal.

AFP

Ses derniers articles: Dans le nord du Maroc, des migrants gardent espoir de gagner l'Europe  Messi en Egypte mardi pour une campagne contre l'hépatite C  Gambie: les disparus du régime de Yahya Jammeh 

pénurie

AFP

En Egypte, la pénurie de médicaments s'aggrave

En Egypte, la pénurie de médicaments s'aggrave

AFP

Zimbabwe: report d'un contrat avec la Chine malgré la pénurie d'électricité

Zimbabwe: report d'un contrat avec la Chine malgré la pénurie d'électricité

AFP

Egypte: pénurie sans précédent d'électricité

Egypte: pénurie sans précédent d'électricité

Dakar

AFP

Gambie: scènes de liesse après l'investiture d'Adama Barrow

Gambie: scènes de liesse après l'investiture d'Adama Barrow

AFP

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

AFP

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

colère

AFP

Côte d'Ivoire: le gouvernement veut enrayer la colère des soldats

Côte d'Ivoire: le gouvernement veut enrayer la colère des soldats

AFP

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

AFP

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur