mis à jour le

Législatives en Guinée: fête et voeux de paix pour clore la campagne

Grands rassemblements, cortèges festifs: au dernier jour de la campagne pour les législatives de samedi en Guinée, Conakry a connu jeudi une ambiance de grande animation, mais beaucoup ont affirmé avoir fait des voeux pour un scrutin apaisé, après des violences pré-électorales.

Les principales formations politiques avaient sonné la mobilisation de leurs militants, qui ont afflué dans le quartier de Kaloum, dans le centre-ville, pour des rassemblements animés, avec de longs cortèges de voitures.

Quand des partisans de la coalition du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) du président Alpha Condé, passent en trombe devant des militants de l'opposition, des craintes de violences surgissent, d'autant que des heurts entre militants des deux camps ont causé entre les 22 et 23 septembre au moins un mort. Mais rien, finalement, ne perturbe l'ambiance de fête.

"Nous voulons que les élections se déroulent dans la paix, qu'il n'y ait pas de pagaille et que tout se déroule dans la sincérité", affirme Fodéba Camara, militant de l'Union des forces républicaines (UFR, opposition), de Sidya Touré.

"Nous avons confiance pour la victoire finale", poursuit Camara, sifflet au cou, pendant qu'une longue file de véhicules aux couleurs de l'UFR - bleu et blanc - traverse en toute vitesse Kaloum en direction de la banlieue.

Chevaux, chariots, et même des pirogues forment le décor de cette fin de campagne animée à Kaloum, zone habitée par beaucoup de pêcheurs et aux immeubles parfois vieillots.

"C'est un vrai festival", affirme un commerçant guinéen d'origine libano-syrienne, qui vit en Guinée depuis l'indépendance de cette ex-colonie française, en 1958. Il ne sait pas encore pour qui il va voter, avoue-t-il avant de disparaître avec son anonymat dans la foule.

Une trentaine de listes de partis et de coalitions se présentent aux législatives reportées plusieurs depuis 2011 et dont la campagne a été marquée par des incidents à Conakry et dans les provinces.

Des éléments des forces de l'ordre surveillent discrètement les mouvements de la foule de militants de l'UFR, alliée dans certaines circonscriptions électorales à l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, opposition), le principal parti de l'opposition, dirigé par Cellou Dalein Diallo.

"Nous espérons gagner. Depuis trois ans (et l'élection d'Alpha Condé, en 2010, NDLR), nous n'avons pas vu ce que le pouvoir a fait dans Kaloum", indique Ababacar Diallo, T-shirt aux couleurs de l'UFR et à l'effigie de Cellou Dalein Diallo.

Pour boucler sa campagne, M. Diallo mobilisait jeudi ses électeurs à Boké (nord-ouest de la Guinée), selon son entourage.

 

"Prier pour la paix en Guinée"

 

A Kaloum, un responsable local de l'opposition se fait remarquer par des écritures en arabe sur son boubou porté sur une chemise. Pour un scrutin apaisé, la balle est dans le camp du RPG, soutient-il: "Tout dépend de la transparence (de ce scrutin). Si le RPG ne manipule pas les résultats, il n'y aura pas de problèmes".

"Alpha Condé, zéro!", crient de jeunes opposants le long de l'autoroute qui mène vers la banlieue.

Dans le camp du pouvoir, certains expriment leur bonne foi pour un scrutin apaisé.

"Il n'y aura pas de dérapages samedi", déclare Khalil John, la cinquantaine, ingénieur en bâtiment et militant du RPG.

"La Fossepel (une force pour sécuriser les élections, NDLR) est là. Nous voulons la paix pour que la Guinée avance et que le président Condé puisse réaliser ses projets", poursuit-il.

"Samedi, nous allons voter dans le calme et rentrer à la maison. Nous sommes plus fort que l'opposition", soutient aussi Ibrahima Touré, un militant du RPG parmi ses camarades vêtus, comme lui, de jaune, la couleur du parti. "Le jour du scrutin, il n'y aura pas de problème. Nous allons prier pour la paix en Guinée", assure-t-il.

Un long cortège formé de vieux cars et de 4X4 neufs traverse la ville avec force vacarme. Une vraie marée humaine de jaune vêtue. Certains sont juchés sur des véhicules dotés de matériel de sonorisation et haut-parleurs, roulant en direction d'un stade de Conakry où est prévu le dernier meeting électoral du RPG.

"Alpha Condé n'a qu'à construire des routes et nous donner à manger au lieu de gaspiller tout cet argent!", crie une vendeuse d'arachides à la vue du cortège.

Le cortège ne lui prête guère attention. "La Guinée avance", clament les banderoles et photos de campagne du RPG, omniprésentes sur les artères de Conakry.

AFP

Ses derniers articles: CAN: l'Algérie démunie et sortie par un solide Sénégal  CAN: la Tunisie se met en quatre pour les quarts  CAN: pas de miracle pour l'Algérie, qui laisse Tunisie et Sénégal passer en quarts 

législatives

AFP

Algérie: les islamistes s'organisent avant les législatives

Algérie: les islamistes s'organisent avant les législatives

AFP

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

fête

AFP

CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record

CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record

AFP

CAN:  Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

CAN: Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

AFP

En Egypte, comment se financer en faisant la fête

En Egypte, comment se financer en faisant la fête

voeux

satarbf

Jacob Wells présente ses voeux de réussiteà Laârayedh

Jacob Wells présente ses voeux de réussiteà Laârayedh