mis à jour le

Emouvantes obsèques de notre regretté confrère Et-Tayeb Houdaïfa

Les funérailles du journaliste Et-Tayeb Houdaïfa ont eu lieu, mardi après la prière d’Al Asr au cimetière Ach Chouhada de Casablanca, en présence des ministres de la Communication, porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, de l’Agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch, des membres de la famille du défunt, ses amis et des journalistes.

Des dizaines de personnes ont accompagné le défunt, qui s’est éteint mardi matin dans une clinique de Casablanca à l’âge de 64 ans des suites d’une longue maladie, dans sa dernière demeure.

“C’est un grand journaliste qui nous quitte ce jour après avoir laissé son empreinte indélébile sur la scène médiatique par ses nombreux écrits dans différentes publications”, a souligné M. El Khalfi.

“Ses idées, ses positions mais surtout ses papiers dans le respect total de la déontologie en dépit de différences d’opinions en ont fait un journaliste hors pair”, a-t-il indiqué.

Pour M. Akhannouch, “la disparition de Houdaifa est une grande perte pour tous les médias nationaux. C’est une des figures emblématiques de la presse marocaine, un homme de cette trempe rare dont les écrits étaient toujours percutants et saisissants”.

Le défunt était un des piliers de la presse marocaine. “Avec sa perte et celles d’autres confrères, c’est toute une génération d’expériences, de compétences et de sacrifices pour la passion du journalisme qui a disparu”, a déclaré Mohamed Batouli, journaliste et écrivain.

Pour le journaliste Mohamed Abenkcer, Houdaifa, connu par ses qualités humaines et sa très grande modestie, “avait une belle plume et son sens du verbe et passait avec aisance de l’économique à l’artistique”.

Le défunt, ancien chef de rubrique “Culture” de l’hebdomadaire “La Vie Eco” et connu par sa rubrique “Après coup”, est une des figures emblématiques de la presse nationale. A la retraite depuis un peu plus de deux ans mais, passionné du journalisme, il continuait à collaborer avec l’hebdomadaire en adressant son billet à la rédaction.

En ces douloureuses circonstances, La Nouvelle Tribune et lnt.ma présentent leurs condoléances sincères et affligées à la famille du défunt, à ses proches et à nos confrères de La Vie Eco.

A Dieu nous sommes, à Lui nous retournons.

LNT