mis à jour le

Le silence troublant de Naftal

Les automobilistes oranais crient au scandale et à l'indignation : du carburant non conforme est servi, depuis jeudi dernier, dans les stations Naftal. Face à ce fait gravissime, l'entreprise étatique entretient un silence radio, ne se risquant pas à émettre le moindre communiqué. Le black-out est quasi total sur l'information, au grand dam des automobilistes, qui se voient pris entre le marteau et l'enclume. «Il y a quelques jours de cela, je me suis rendu à la station-service de Bastié, témoigne un vieil automobiliste. J'ai fait le plein de super. Dès lors, j'ai constaté que le tuyau d'échappement dégageait trop de fumée. Sans tarder, j'ai fait la vidange de mon réservoir et j'ai refait le plein, avec du normal cette fois. Là, j'ai constaté qu'il n'y avait plus de dégagement de fumée. J'en ai conclu qu'il y avait quelque chose d'anormal dans la constitution de l'essence super.» Une automobiliste nous dira, quant à elle, que sa voiture ne carbure qu'avec de l'essence «sans plomb» : «J'ai fait le tour de toutes les stations, mais le sans-plomb était introuvable. Plutôt que de ne plus rouler du tout, je me suis résignée au super, et cela bien que cette essence porte préjudice au moteur de ma voiture.» D'autres nous avouent tergiverser encore : «Mon réservoir est presque vide et je ne sais pas si je vais me risquer à faire le plein ou pas. Je ne veux pas que mon moteur soit bousillé.» Aux dires de sources internes à l'entreprise étatique, parlant sous le couvert de l'anonymat, «un produit non conforme, composé d'additifs, a été injecté dans le super et le sans-plomb». Ce produit, nous explique notre source, était à la base destiné à améliorer la qualité du carburant, or il s'est avéré que les additifs qu'il contenait étaient non conformes et pouvaient occasionner de terribles dégâts non seulement aux voitures, mais aussi aux pompes à essence qui, pour certaines, ne parvenaient plus à aspirer. D'ailleurs, une boutade, depuis avant-hier, est sur toutes les lèvres à Oran : «Seule l'essence 'normale' est normale !» On ignore, pour l'heure, la provenance de ce produit qui a pollué le carburant super et sans plomb, mais une chose est sûre : il a d'ores et déjà «esquinté» les volucompteurs multi-produits d'absolument toutes les stations Naftal et endommagé bon nombre de pompes à essence des véhicules. Depuis dimanche dernier, les services techniques de Naftal s'attellent à effectuer les réparations nécessaires et cela notamment en extrayant de la cuve ce produit douteux. Il n'empêche : le mal est fait ! Une bonne partie de ce carburant pollué a déjà été vendue, toute honte bue, aux automobilistes. A ce propos, il est à rappeler que beaucoup de gérants de stations-service ont tout bonnement refusé de remplir leur cuve d'essence dès lors que celle-ci provenait des citernes de Naftal. Une chose est sûre : les stations encore épargnées par ce fléau, selon notre source, sont celles du secteur privé. «Et cela pour la bonne raison que ces stations sont dotées de volucompteurs anciens, dont le mesureur est à piston. De ce fait, il résiste à ce produit non conforme. Les mesureurs des stations Naftal sont à vis. Ils sont alors plus fragiles par rapport aux autres !» Toujours est-il, la galère, chez les automobilistes, est loin de voir le bout du tunnel. Ces derniers, désirant  se ravitailler en essence «normale», continuent à créer des chaînes interminables à l'approche des stations.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien