mis à jour le

La DGSN décrète des mesures pour sécuriser les écoles

Durant l'année scolaire 2012-2013, 68 enfants âgés de 5 à 15 ans ont trouvé la mort dans des accidents de la route survenus dans l'environnement immédiat de l'école, a révélé hier la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) qui a recensé 13 975 accidents ayant touché des enfants scolarisés durant la même période. 3156 élèves blessés, dont certains portent certainement des séquelles, ont été engendrés dans lesdits accidents. La DGSN révèle, à travers l'intervention de M. Naili, directeur de la prévention et de la sécurité routière au forum hebdomadaire de la DGSN organisé hier à Alger, des mesures pour atténuer les dommages liés aux accidents à proximité des écoles. Ces chiffres qui donnent froid dans le dos ont interpellé les services de sécurité pour sécuriser les établissements scolaires et leur environnement immédiat. La police a eu recours au redéploiement de ses effectifs pour parer à tout risque pouvant entacher l'environnement scolaire. «Nous avons procédé à la multiplication des patrouilles de police et à la couverture des zones situées à proximité des établissements scolaires. Des plans de réaménagement ont été proposés aux chefs d'établissement et aux APC concernant les défaillances relevées au niveau de certaines écoles», explique le conférencier, qui estime que la rentrée sociale se déroule «dans de bonnes conditions». Les associations de parents d'élèves ont été également approchées et sollicitées en tant que partie prenante de la campagne de sensibilisation sur la sécurité routière. Des cours sont également prévus dans les écoles en vue de vulgariser et d'inculquer aux tout-petits les rudiments de la sécurité routière. «Les parents doivent mettre la main à la pâte pour relever ce pari.»  La réfection de la signalisation routière de limitation de vitesse et les panneaux de sortie d'école, les passages pour piétons et le marquage au sol sont également à l'ordre du jour pour limiter les accidents à proximité des écoles. L'occasion était également pour M. Naili de démentir toute information faisant état de kidnappings enregistrés à la sortie des classes. «Nous n'avons pas ce genre de problèmes. Ce n'est pas une préoccupation majeure. Nous n'avons enregistré, officiellement, aucune plainte concernant des kidnappings, comme le laissent supposer certaines informations qui circulent çà et là», explique le même responsable. M. Naili a dévoilé plusieurs autres mesures pour une meilleure sécurisation des rencontres sportives. Un appel a été lancé à l'adresse des parents pour veiller sur leurs enfants mineurs qui fréquentent les stades. «Nous ne pouvons pas passer au peigne fin tous les supporters, sachant qu'un match peut réunir 50 000 spectateurs. Il est clair que certains groupes de supporters échappent à notre contrôle», explique le conférencier, qui ajoute que la sécurité des stades incombe aussi aux gérants de ces structures et aux parents de mineurs, puisque la violence est aussi présente à proximité des enceintes sportives. Entre autres mesures préconisées, la désignation d'un groupe de policiers pour accompagner les clubs dans leurs déplacements. Ces missions sont organisées en collaboration avec les responsables des clubs sportifs.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

écoles

AFP

Maroc: les écoles coraniques de Fès réhabilitées

Maroc: les écoles coraniques de Fès réhabilitées

AFP

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

AFP

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale