mis à jour le

Sellal loue les

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a effectué hier une visite dans la wilaya de Médéa. Il était accompagné de ministres, dont certains vont pour la première fois sur le terrain. Une rencontre avec la société civile locale a eu lieu après le déplacement à l'université Dr Yahia Farès, durant laquelle il a été annoncé la tenue de la tripartite le 10 octobre. Sellal a réitéré ses assurances à l'adresse des cadres et des banquiers. «Les banques ont de l'argent. Il faut qu'elles prêtent aux citoyens qui veulent se lancer dans des projets. Nous avons deux millions de fonctionnaires dans la Fonction publique. Nous ne pouvons continuer à ce rythme. Le pétrole et le gaz ne sont pas renouvelables. Peut-être qu'actuellement nous arrivons à financer les projets, mais les cours du brut peuvent à tout moment s'effondrer. Un pays qui compte seulement sur le pétrole et le gaz n'ira pas loin», a déclaré M. Sellal. Et d'ajouter : «Au cours de la tripartite, nous développerons des réflexions pour relancer des unités industrielles spécialisées, publiques, mixtes ou privées. Dans la wilaya de Médéa, vous pouvez transformer autant de produits et, pourquoi pas, les exporter.» Dans la foulée, le Premier ministre rappelle que le pays n'est pas endetté, mais que l'économie nationale connaît des lacunes. Cependant, il utilise une métaphore pour dire que «le pays est géré comme par un père de famille, avec à sa tête le président de la République». M. Sellal a fait là l'éloge de Abdelaziz Bouteflika. «La paix et la sérénité sur le territoire national sont possibles grâce à celui qui a dirigé l'Etat ces dernières années, notamment avec la concorde civile et la charte pour la paix et la réconciliation nationale.» «Le pays connaît une stabilité dans un contexte difficile», tonne-t-il. Sur un autre point, le Premier ministre a indiqué : «Nous n'excluons personne. On peut s'entendre, même si nous avons des avis différents.» Il estime par ailleurs que «la mentalité de la corruption doit cesser». Le wali de Médéa a, quant à lui, souhaité des rallonges financières, davantage d'enveloppes budgétaires pour les communes, voir un tramway sur l'ancienne voie ferrée, le désenclavement de plusieurs villages et hameaux, ainsi que des solutions aux problèmes de chômage et de logement.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Sellal

Djamila Ould Khettab

Sellal : Pas d’ouverture des frontières de l’extrême sud du pays

Sellal : Pas d’ouverture des frontières de l’extrême sud du pays

Contributeur AF

Pré-campagne : Saidani est ma bouche, Sellal mes mains, Saïd ma tête… PAR Kamel DAOUD

Pré-campagne : Saidani est ma bouche, Sellal mes mains, Saïd ma tête… PAR Kamel DAOUD

Abdou Semmar

Abdelmalek Sellal : “Parole, parole, parole” !

Abdelmalek Sellal : “Parole, parole, parole” !

Bouteflika

AFP

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

AFP

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

AFP

Algérie: Bouteflika

Algérie: Bouteflika