mis à jour le

Kenya: la CPI refuse de reporter le procès contre le président

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé mardi d'ajourner le procès pour crimes contre l'humanité du président kényan Uhuru Kenyatta, assurant que la défense avait eu le temps nécessaire pour se préparer.

"La Chambre rejette la demande d'ajournement de la défense", ont indiqué les juges Kuniko Ozaki, Robert Fremr et Chile Eboe-Osuji, dans un document officiel rendu public.

Le procès contre le président avait déjà été reporté, la défense ayant besoin de temps supplémentaire afin de réunir des preuves à décharge pour M. Kenyatta.

La date d'ouverture du procès avait donc été fixée au 12 novembre mais la défense avait de nouveau demandé un report, indiquant notamment pouvoir réfuter les dires d'un témoin-clé de l'accusation par des "preuves liées à un téléphone portable".

Les juges ont estimé que les avocats du président avaient disposé du temps nécessaire pour étudier le dossier et ont confirmé la date d'ouverture du procès.

La CPI avait décidé en 2012 de poursuivre, dans deux procès séparés, des membres de chacun des camps qui s'étaient affrontés lors des violences ayant suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin 2007, les plus graves de l'histoire du Kenya indépendant, qui avaient fait plus de 1.000 morts et plus de 600.000 déplacés.

Dans la première affaire, le vice-président William Ruto est poursuivi avec le présentateur de radio Joshua Arap Sang pour meurtre et persécution, notamment. Dans la deuxième, Uhuru Kenyatta est poursuivi, entre autres, pour meurtre, viol et persécution.

Le procès de William Ruto s'était ouvert le 10 septembre et le premier témoin a déposé la semaine suivante. Lundi, la cour a autorisé M. Ruto à rentrer dans son pays pour gérer la crise suite à l'attaque sanglante d'un centre commercial de Nairobi.

La CPI, qui a également proposé son aide afin de poursuivre les responsables de l'attaque dont le bilan s'élève à au moins 62 morts, avait été critiquée par M. Kenyatta qui n'a pas pu assister à l'Assemblée générale de l'ONU car son vice-président se trouvait alors à La Haye pour son procès. 

 

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices  Nigeria: l'armée en guerre contre les raffineries illégales  Au Zimbabwe, l'opposition s'unit en rêvant de faire tomber Mugabe 

CPI

AFP

Violences au Kasaï: la procureure de la CPI appelle au calme

Violences au Kasaï: la procureure de la CPI appelle au calme

AFP

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

AFP

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

reporter

AFP

Arte : "la corruption fait le lit" de Boko Haram, selon le reporter Xavier Muntz

Arte : "la corruption fait le lit" de Boko Haram, selon le reporter Xavier Muntz

AFP

Centrafrique: les autorités veulent reporter au 30 décembre la présidentielle et les législatives

Centrafrique: les autorités veulent reporter au 30 décembre la présidentielle et les législatives

AFP

Burundi: la Commission électorale propose de reporter la présidentielle au 15 juillet

Burundi: la Commission électorale propose de reporter la présidentielle au 15 juillet

procès

AFP

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

AFP

Guinée: un "grand pas" vers le procès du massacre de 2009

Guinée: un "grand pas" vers le procès du massacre de 2009

AFP

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars