mis à jour le

Revue de Presse. Micro-crédit : la bonification du taux d’intérêt est

Le décret exécutif publié au journal officiel n° 41, signé le 1er août par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, après approbation du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, modifie et complète celui de janvier 2004 fixant les conditions et le niveau d'aide accordée aux bénéficiaires du micro-crédit. La bonification était auparavant de 80 %.

La bonification des taux d'intérêt sur les crédits, accordés par les banques et les établissements financiers au titre du micro-crédit, est désormais de 100%, en vertu d'un décret exécutif publié au journal officiel n° 41. Ce texte, signé le 1er août par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, après approbation du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, modifie et complète celui de janvier 2004 fixant les conditions et le niveau d'aide accordée aux bénéficiaires du micro-crédit.

Il porte la bonification des taux d'intérêt sur les crédits accordés au titre des microcrédits à 100% du taux débiteur appliqué par les banques et établissements financiers au titre des activités réalisées, contre 80% auparavant. Le taux débiteur étant le taux du marché applicable pour des financements similaires, précise le texte.

Les dispositions de ce texte s'appliquent aux échéances de crédits bancaires restant à honorer à la date de sa publication. Il est à rappeler que dans le cadre de la loi, le micro-crédit est défini comme étant un prêt accordé à des catégories de citoyens sans revenus ou disposant de petits revenus instables et irréguliers.

Il vise l'intégration économique et sociale des citoyens ciblés à travers la création d'activités de production de biens et services ainsi que d'activités commerciales. Il est destiné à la création d'activités, y compris à domicile, par l'acquisition de petits matériels et matières premières de démarrage, et couvre également les dépenses nécessaires au lancement de l'activité.

Les bénéficiaires du micro-crédit doivent, lors de la création de leurs activités, à titre individuel, satisfaire à des conditions liées notamment à l'âge, au savoir-faire et au niveau de l'apport personnel.

Pour rappel, le montant du microcrédit accordé aux jeunes entrepreneurs des wilayas du Sud pour l'acquisition de matières premières vient de passer de 100.000 à 250.000 dinars sans intérêts, selon un décret présidentiel publié ce mercredi 29 mai au Journal officiel. Les wilayas concernées sont Adrar, Béchar, Tindouf, Biskra, El Oued, Ouargla, Ghardaïa, Laghouat, Illizi et Tamanrasset, selon le texte.

En décembre 2012, le directeur de l'Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem), El Hadi Aouaïjia, avait annoncé ces nouvelles mesures qui visent à réduire les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes des régions du Sud. Un deuxième décret, signé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, fixe et précise les conditions et le taux d'aide accordés aux bénéficiaires du microcrédit dans le Sud.

Cette aide représentera 29% du coût global de l'activité pour l'acquisition de petits matériels et matières premières au démarrage de l'activité, des investissements qui ne devraient pas dépasser un million de dinars. Aussi, l'achat de matières premières pourra être soutenu à 100% si le coût global du projet ne dépasse pas cent mille dinars.

Lu sur Transaction Algérie 

The post Revue de Presse. Micro-crédit : la bonification du taux d'intérêt est à 100 % appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens