mis à jour le

Guinée: le report des législatives relance la campagne

Le report au 28 septembre des législatives prévues mardi en Guinée a relancé dimanche la campagne électorale à Conakry où, pour beaucoup d'habitants, il a aussi permis d'éviter les violences qui avaient éclaté lors de précédentes compétitions politiques.

Lancée le 23 août, la campagne devait initialement prendre fin dimanche soir mais elle a été prolongée jusqu'au 26 septembre, à la suite du report des législatives décidé samedi après des discussions entre différents camps politiques sous l'égide de la communauté internationale.

Résultat: dimanche à Conakry, les caravanes électorales et cortèges de candidats avec musique à plein régime étaient de nouveau visibles dans les rues où, les jours précédents, seules des affiches de candidats rappelaient l'approche d'un scrutin.

Des banderoles, affiches et portraits de leaders plus nombreux qu'auparavant ornaient les grandes artères tant à Kaloum, le quartier administratif et des affaires dans le centre-ville, qu'en banlieue.

Jusqu'à présent, "la campagne a été morne et n'a pas mobilisé les foules. Ce n'est pas comme les présidentielles" de 2009-2010 pendant lesquelles de grands rassemblements avaient été organisés, constate un journaliste guinéen.

Elle s'est déroulée jusqu'ici sans violences majeures à l'exception de heurts entre militants du pouvoir et de l'opposition qui avaient fait de nombreux blessés à Conakry le 17 septembre.

Mais beaucoup craignaient des débordements. L'opposition avait ces derniers mois organisé des manifestations pour réclamer un scrutin transparent et équitable, qui ont abouti à des violences meurtrières.

Les principaux partis d'opposition guinéens avaient menacé de manifester, voire de ne pas participer au scrutin si des corrections n'étaient pas apportées aux "anomalies" qu'ils disent avoir décelées, entre autres concernant le fichier électoral et la répartition des bureaux de vote.

Les habitants de Conakry étaient nombreux à exprimer leur soulagement après l'annonce du report des législatives.

"Il y aurait eu des violences s'il n'y avait pas eu un report", affirme Alpha Oumar Diallo, un commerçant assis devant son magasin au marché de Ratoma, dans la banlieue de Conakry. "Mais j'aurais préféré une semaine" supplémentaire, au lieu de quatre jours, ajoute-t-il.

"La paix, pour que la Guinée avance"

Thierno Amadou Ba, étudiant en sciences politiques, pense aussi que "quatre jours de report, c'est peu". Selon lui, "ce n'est pas possible de régler tous les problèmes dans ce délai. (...) On risque d'aller de report en report".

Jeannette Sandy, lycéenne en short bleu et T-shirt rouge, estime également que le report "est une bonne chose". "Les élections doivent se passer dans la transparence, sans la haine et la guerre. Nous voulons la paix, pour que la Guinée avance", dit-elle.

La campagne relancée, les militants retrouvent leur enthousiasme.

Arborant un T-shirt du Rassemblement pour la Guinée (RPG) du président Alpha Condé, Mory Touré assure que ce parti "veut gagner pour travailler".

"Je vais voter pour le président" Alpha Condé, clame Ismail Kounta, réparateur de réfrigérateurs à Kaloum.

Le chef de l'Etat n'est pas candidat mais le RPG figure parmi la trentaine de partis ayant présenté des candidats pour les 114 sièges à pourvoir.

"L'opposition l'a empêché de travailler (...) mais il y a un espoir de changement en Guinée" depuis sa prise de fonction, en décembre 2010, soutient Kounta, debout à côté d'un générateur à l'arrêt, dans une ville où les coupures de courant sont fréquentes.

Finè Camara, de l'Union des forces républicaines (UFR, parti de l'opposant Sidya Touré), ne partage pas ce point de vue. "Le RPG n'a rien fait ici à Kaloum", se plaint-elle, évoquant "les coupures d'eau et d'électricité".

Nana Diallo, elle, pense qu'avec une victoire de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), du chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo, "il y aurait des emplois pour les jeunes".

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

report

AFP

Elections en Ethiopie: nouveau report du scrutin dans plusieurs régions

Elections en Ethiopie: nouveau report du scrutin dans plusieurs régions

AFP

Afrique du Sud: report du procès pour corruption de Jacob Zuma

Afrique du Sud: report du procès pour corruption de Jacob Zuma

AFP

Afrique du Sud: report au 10 août du procès de Jacob Zuma

Afrique du Sud: report au 10 août du procès de Jacob Zuma

législatives

AFP

Maroc: des législatives avec des élus sans grand pouvoir de décision

Maroc: des législatives avec des élus sans grand pouvoir de décision

AFP

Législatives en Algérie: le Premier ministre présente la démission du gouvernement

Législatives en Algérie: le Premier ministre présente la démission du gouvernement

AFP

Algérie: le FLN au pouvoir proclamé vainqueur des législatives

Algérie: le FLN au pouvoir proclamé vainqueur des législatives

campagne

AFP

Le Ghana plante 5 millions d'arbres dans une campagne de reforestation

Le Ghana plante 5 millions d'arbres dans une campagne de reforestation

AFP

Virus: la Centrafrique, où progresse l'épidémie, lance sa campagne vaccinale

Virus: la Centrafrique, où progresse l'épidémie, lance sa campagne vaccinale

AFP

Une campagne pour inciter

Une campagne pour inciter