mis à jour le

RDC : l'armée reprend quatre villages

Kinshasa a annoncé samedi que son armée avait repris quatre villages de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) aux rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

 "A la faveur d'une vaste opération de restauration de l'autorité de l'Etat dans la région de Lubero", dans la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda, "le déploiement des unités du 1003e régiment des Forces armées de la RDC (FARDC) a récupéré des villages longtemps occupés par les rebelles" des FDLR, indique un communiqué du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

Le texte ajoute que quatre villages, Lusuli, Vuvati, Buhenge et Kataro, sont repassés ainsi sous le contrôle des troupes gouvernementales.

Selon la radio Okapi, parrainée par les Nations unies, ces villages ont été repris "progressivement et sans combat", les rebelles ayant quitté ces localités qu'ils occupaient depuis plusieurs mois à mesure que les FARDC se déployaient dans la région.

Les FDLR sont composées de Rwandais hutu réfugiés en RDC (alors le Zaïre) après le génocide rwandais de 1994 et qui veulent mettre à bas le régime tutsi au pouvoir à Kigali depuis lors. Nombre de ses membres sont accusés d'avoir pris une part active au génocide.

L'annonce de la reprise des quatre villages a eu lieu alors que le gouvernement de Kinshasa négocie à Kampala (Ouganda) avec les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23), que l'armée combat depuis mai 2012 dans le Nord-Kivu. Cette milice est née au départ de la mutinerie d'anciens rebelles réintégrés dans l'armée en 2009 et qui défendent les droits des Tutsis congolais.

Leur chef, Bertrand Bisimwa, avait déclaré à l'AFP le 8 septembre que son mouvement était prêt à déposer les armes à condition, entre autres, que les combattants des FDLR "soient neutralisés". "Nous ne les voulons plus sur notre territoire", avait-il déclaré à propos de ces miliciens accusés de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en RDC.

Le M23 accuse régulièrement les FARDC de s'appuyer sur les FDLR pour le combattre. Depuis des années également, le régime de Paul Kagame au Rwanda, dénonce le soutien de Kinshasa au FDLR.

Pour M. Mende, la reprise des quatre villages de Lubero "est un démenti" à ces allégations.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

RDC

AFP

Des militaires des forces spéciales américaines dans l'est de la RDC

Des militaires des forces spéciales américaines dans l'est de la RDC

AFP

RDC : au moins huit morts dans deux attaques armées dans le Kivu

RDC : au moins huit morts dans deux attaques armées dans le Kivu

AFP

RDC : Mukwege appelle les politiques congolais

RDC : Mukwege appelle les politiques congolais

rebelles

AFP

Ethiopie: les rebelles du Tigré accusent l'UA de "partialité"

Ethiopie: les rebelles du Tigré accusent l'UA de "partialité"

AFP

Ethiopie: des civils sous le choc racontent l'avancée des rebelles tigréens en Amhara

Ethiopie: des civils sous le choc racontent l'avancée des rebelles tigréens en Amhara

AFP

Les rebelles du Tigré refusent de se retirer des régions éthiopiennes voisines

Les rebelles du Tigré refusent de se retirer des régions éthiopiennes voisines

Rwandais

AFP

Indignation en RDC après des propos du président rwandais

Indignation en RDC après des propos du président rwandais

AFP

Un rapport rwandais affirme que la France "porte une lourde responsabilité" dans le génocide

Un rapport rwandais affirme que la France "porte une lourde responsabilité" dans le génocide

AFP

"Cicatrices" et espoirs des Rwandais nés des viols du génocide

"Cicatrices" et espoirs des Rwandais nés des viols du génocide