mis à jour le

Kenya: au moins 20 morts dans une fusillade

Des hommes armés et masqués ont ouvert le feu samedi sur les clients et le personnel d'un centre commercial de luxe à Nairobi, tuant au moins 20 personnes, en blessant des dizaines d'autres et prenant des otages.

L'objectif des assaillants n'est pas clair pour l'instant. Les médias kényans parlent de voleurs armés ou de "terroristes".

Proche du siège local des Nations unies, ce centre commercial est régulièrement cité par les sociétés de sécurité comme une cible possible de groupes liés à Al-Qaïda - tels les insurgés somaliens shebab, qui ont souvent menacé de mener des attaque sur le territoire kényan à cause du soutien militaire de Nairobi au gouvernement somalien.

"A l'arrière du centre commercial, il y a 13 cadavres, à différents endroits. Mes collègues qui se trouvaient aux étages supérieurs disent qu'il y a plus de cadavres, mais j'en ai vu 13", a déclaré à l'AFP un haut gradé de la police sur place. La Croix-Rouge kényane a confirmé que des dizaines de personnes ont été blessées.

Vers 13H00 GMT, l'attaque, commencée deux heures plus tôt, était toujours en cours. Une violente fusillade était audible depuis l'entrée de policiers dans le bâtiment de quatre étages, probablement plein de familles faisant leurs courses lorsque les tirs ont commencé, où se trouvaient encore des civils cachés dans les magasins.

Une journaliste de l'AFP-TV a vu trois cadavres allongés à l'extérieur et deux à l'intérieur du centre commercial "Westgate Mall", tandis qu'un témoin ayant réussi à fuir a rapporté avoir vu au moins un autre cadavre et des dizaines de blessés à l'intérieur. Un autre témoin a affirmé avoir vu 11 cadavres dans le centre.

Au moins sept otages

Les forces de sécurité progressaient magasin après magasin pour évacuer les personnes prises au piège et tenter de déloger les hommes armés, masqués et vêtus de noir selon des témoins, qui détenaient au moins sept otages. 

"Ils ont sept otages, c'est confirmé", a déclaré à l'AFP un policier sur place.

Selon un témoin, les assaillants ont "exécuté" des clients et parlent une langue étrangère, peut-être l'arabe ou le somali. Mais, a-t-il ajouté, "je n'en suis pas sûr car je ne parle pas ces langues".

Des hommes et des femmes terrifiés, certains tenant des enfants dans les bras, fuyaient la zone en courant, certains blessés. D'autres rampaient le long de murs pour éviter les balles perdues. Plusieurs voitures constellées d'impacts de balles étaient abandonnées çà et là.

De nombreux véhicules de police et des ambulances encerclaient le "Westgate Mall", fréquenté par les riches Kényans et les expatriés.

Ce centre commercial, ouvert en 2007, compte des restaurants, des cafés, des banques, un grand supermarché et un cinéma multiplexe qui attirent des milliers de personnes chaque jour.

Selon la journaliste de l'AFP-TV, des policiers et des gardes de sécurité tentaient de sécuriser le cinéma où d'autres otages pourraient être retenus, et au moins 20 personnes cachées dans un magasin de jouets situé à l'un des étages supérieurs ont été évacuées.

Le patron d'un magasin a témoigné qu'à un moment, "il semblait que les tireurs avaient pris le contrôle de l'ensemble du centre commercial".

Sudjar Singh, qui travaille dans le centre, en a réchappé de justesse. "Les hommes armés ont tenté de me tirer dans la tête mais ils m'ont manqué. Au moins 50 personnes ont été touchées" par des balles, a-t-il déclaré à l'AFP.

"J'ai vu un petit garçon évacué sur un caddie, il devait avoir cinq ou six ans. Il avait l'air mort", a-t-il ajouté.

Annette, une autre survivante, raconte avoir "vu trois des attaquants vêtus de noir, les visages masqués, et ils avaient de gros fusils".

Kenneth Kerich faisait ses courses lorsque l'attaque a commencé. "Soudain j'ai entendu des coups de feu et tout le monde s'est mis à courir. Je me suis allongé au sol. J'ai vu deux personnes tomber et saigner, je pense qu'elles ont été touchées par des balles", a-t-il dit.

"Au départ nous pensions que c'était la police qui affrontait des voleurs. Mais nous n'avons pas pu nous enfuir avant que les policiers n'entrent (dans le centre commercial), tirent en l'air et nous disent de sortir", d'après M. Kerich.

La police a enjoint aux habitants de rester à l'écart.

"Il y a un incident à Westgate et nous demandons instamment au public de rester à l'écart", a déclaré le chef de la police David Kimaiyo.

"Nos agents (...) sont en train d'évacuer ceux qui sont à l'intérieur et ils recherchent les assaillants", avait-t-il ajouté.

"Nous avons réussi à mettre à l'abri un certain nombre de personnes. Nous demandons aux Kényans d'éviter cette zone pendant que nous poursuivons les voyous", a indiqué le ministère de l'Intérieur kényan via un message posté sur Twitter.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule  Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"  Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes 

morts

AFP

Méditerranée: des dizaines de morts et 10.000 migrants secourus en 4 jours

Méditerranée: des dizaines de morts et 10.000 migrants secourus en 4 jours

AFP

Les chrétiens égyptiens enterrent leurs morts dans la douleur

Les chrétiens égyptiens enterrent leurs morts dans la douleur

AFP

RDC: plus de 3.000 morts au Kasaï selon un député d'opposition

RDC: plus de 3.000 morts au Kasaï selon un député d'opposition

fusillade

AFP

Somalie: fusillade entre garde-côtes et pirates

Somalie: fusillade entre garde-côtes et pirates

AFP

Cap-Vert: onze tués, dont huit militaires, dans une fusillade

Cap-Vert: onze tués, dont huit militaires, dans une fusillade

AFP

Somalie: explosion dans un restaurant de Mogadiscio, fusillade nourrie

Somalie: explosion dans un restaurant de Mogadiscio, fusillade nourrie