mis à jour le

Le Swaziland élit son parlement

Les 415.000 électeurs du Swaziland sont appelés aux urnes ce vendredi pour renouveler leur parlement, dans un scrutin boycotté par l'opposition au roi Mswati III, dernier monarque absolu d'Afrique, qui interdit les partis politiques et s'oppose à toute réforme démocratique.

Le roi du Swaziland, 45 ans, nomme et révoque le gouvernement, peut opposer son veto à toutes les lois, dissoudre le parlement et n'est pas responsable devant la justice. Polygame, il a jeté son dévolu quelques jours avant l'élection sur une jeune femme de 18 ans pour faire d'elle sa 14e épouse.

Les candidats aux 55 sièges de députés ont été désignés par les chefs traditionnels de ce petit royaume montagneux enclavé entre l'Afrique du Sud et le Mozambique. 

Mswati III a récemment qualifié son système politique de "démocratie monarchique, le mariage entre le monarque et les urnes".

"Les urnes (sont) la volonté du peuple qui donne des conseils au roi, ce qui assure transparence et responsabilité", a déclaré le monarque, provoquant ire et sarcasmes de ses opposants.

Parmi les électeurs qui attendaient de pouvoir voter vendredi matin, les avis semblaient partagés: "Non, nous ne voulons pas de partis politiques", assurait Duduzile Mbhele, 20 ans: "Nous sommes Swazis, nous voulons un système à nous, un système que nous connaissons. Les partis politiques, c'est bon pour le bruit et la violence".

Non loin d'elle, Machawe Dlamini, 37 ans, est d'un avis différent: "Ce système politique traditionnel, je pense qu'il est obsolète. Il est unique, mais je ne crois pas qu'il va nous amener vers le monde développé".

Les mouvements d'opposition, dont beaucoup de représentants sont exilés en Afrique du Sud, ont appelé au boycott du scrutin.

 

 

AFP

Ses derniers articles: Trump salue le "potentiel" de l'Afrique où ses amis vont pour "devenir riches"  Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes  RDC: 12 morts et 92 diparus dans une inondation dans l'est 

Swaziland

AFP

La chanteuse Eryka Badu se défend après des critiques sur sa venue au Swaziland

La chanteuse Eryka Badu se défend après des critiques sur sa venue au Swaziland

AFP

Erykah Badu fustigée pour avoir chanté "Joyeux anniversaire" au roi du Swaziland

Erykah Badu fustigée pour avoir chanté "Joyeux anniversaire" au roi du Swaziland

Têtes couronnées

À la rencontre des derniers rois d'Afrique

À la rencontre des derniers rois d'Afrique

parlement

AFP

Angola: l'Unita siègera au Parlement même si elle conteste les élections

Angola: l'Unita siègera au Parlement même si elle conteste les élections

AFP

Gabon: le Parlement européen appelle Bongo

Gabon: le Parlement européen appelle Bongo

AFP

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée