mis à jour le

Les huissiers de justice appellent

Tunis - Le conseil de l'Ordre des huissiers de justice a exprimé son étonnement face à cequ'il a qualifié de « manque de sérieux » de la part du gouvernement dans son traitement des donnés en possession des départements de la Sécurité, avant l'assassinat de l'élu de l'Assemblée nationale constituante Mohamed Brahmi.

Dans un communiqué rendu public mercredi, le Conseil del'Ordre des huissiers de justice a appelé à la créationd'une commission neutre et indépendante pour révéle...

LeMag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

justice

AFP

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

AFP

Kenya: les clés pour comprendre la contestation en justice de la présidentielle

Kenya: les clés pour comprendre la contestation en justice de la présidentielle

AFP

Nigeria: La justice saisit 21 millions de dollars

Nigeria: La justice saisit 21 millions de dollars

création

AFP

Migration: création en Tunisie d'une instance contre les trafics d'êtres humains

Migration: création en Tunisie d'une instance contre les trafics d'êtres humains

AFP

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

AFP

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

commission

AFP

Kenya: la police saisie pour enquêter sur la commission électorale

Kenya: la police saisie pour enquêter sur la commission électorale

AFP

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

AFP

Kenya: l'opposant Odinga redemande le départ des "hyènes" de la Commission électorale

Kenya: l'opposant Odinga redemande le départ des "hyènes" de la Commission électorale