mis à jour le

L'opération de souscription en ligne

L'opération de souscription en ligne au nouveau   programme de logements de location-vente de l'Agence nationale de l'amélioration  et du développement du logement (AADL) connaît une "surcharge" du fait du nombre  des sollicitations, a indiqué mercredi à Alger le directeur général de l'Agence,  Lyes Benidir.     "Le site électronique (inscription.aadl.dz) mis à la disposition des  citoyens pour s'inscrire en ligne ne connaît pas de bug ou de blocage, mais  il souffre d'une surcharge due à la forte sollicitation des citoyens", a déclaré  à l'APS le directeur général de l'Agence.          Il a relevé qu'au premier jour de l'opération de souscription, soit  lundi dernier, le site a enregistré un "rush" de neuf (09) millions de consultations  puis six (06) millions au deuxième jour d'où cette "surcharge", a-t-il asséné.           Relevant que l'opération se déroule dans de "bonnes conditions", M.  Benidir a estimé qu'il est "normal qu'il y ait surcharge, mais pas de saturation".           Pour ce qui est des difficultés des souscripteurs à accéder au site,  il a indiqué que plusieurs cybercafés et ménages disposent d'un débit à l'Internet  lent, suggérant aux souscripteurs d'utiliser une connexion à haut débit.           En ce sens, le DG de l'AADL a relevé qu'une personne s'est inscrite  14 fois en une demi-heure, ce qui prouve, a-t-il ajouté, que le site fonctionne  quand la connexion est de bonne qualité et d'un débit appréciable.           Il a relevé en outre qu'avec plus de 103 000 inscrits entre 8h et 18h  au premier jour, cela dénote que le système mis en place fonctionne "bien".           Le DG de l'AADL a précisé aussi que l'opération d'inscriptions débute  à 8h et s'arrête à 18h afin de permettre aux agents de l'AADL de recenser les  candidats inscrits de manière à traiter les dossiers selon l'ordre chronologique  d'inscription.           A cet effet, M. Benidir a indiqué que toutes "les dispositions techniques  ont été prises par l'AADL à l'effet d'assurer la bonne marche de l'opération",  précisant que le site Internet est hébergé au niveau du Centre de recherche  sur l'information scientifique et technique CERIST.           A ce propos une responsable de la division réseau au CERIST avait indiqué  que l'Algérie accuse "un manque flagrant" en matière d'infrastructures d'hébergement  de sites web.           "Il y a un manque flagrant en matière d'infrastructures d'hébergement  en Algérie dans la mesure où c'est que l'hébergeur doit disposer de sa propre  structure d'hébergement, ce qui nécessite des moyens pour avoir sa propre infrastructure",  avait-on indiqué           Pour ce responsable au CERIST, une "vraie" infrastructure d'hébergement  exige notamment de "disposer de compétences requises et une certaine technicité  pour la maîtrise de cette technologie".           "Actuellement et malheureusement, l'Algérie n'est pas au stade du développement  d'infrastructures et de compétences (...) mais, plutôt, au stade d'utilisation  des infrastructures existantes, lesquelles sont pour la plupart hébergées à  l'étranger", avait-elle observé.           Au niveau national, 700 sites web sont  hébergés au niveau du CERIST  et appartiennent aux institutions, entités commerciales ou aux associations  agréées, selon la même responsable.          Pour encourager la création de nom de domaine "DZ", le CERIST a fait  en sorte, depuis 2008, que les enregistrements en "DZ" soient gratuits. 

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien