mis à jour le

Avis de recherche

Z’avez pas vu Hamid? C’est la question que se posent nombre de commentateurs et d’analystes politiques qui constatent la disparition subite et durable de M. Hamid Chabat de la scène politique et médiatique depuis plusieurs semaines. En effet, depuis la fin du mois de Ramadan et la démission, pour l’instant non effective, des ministres istiqlaliens du gouvernement Benkirane 1, le Secrétaire général du PI a totalement déserté l’arène politique, observant un silence radio qui ne manque pas d’intriguer. Serait que Si Cliss n’aurait plus rien à dire ou à faire après le dénouement de la bataille politicienne qui l’a opposé plusieurs mois durant à ses anciens alliés, PJD, MP et PPS ? Serait-ce qu’il considère que sa mission a été accomplie et que les objectifs qu’il s’était assignés ont été atteints ? Serait-ce qu’ON lui a intimé l’ordre de se faire plus discret ?

Ce que chacun peut constater, en tout cas, est que Hamid Chabat n’apparaît plus, ne polémique plus, ne conteste plus, n’attaque plus, comme si les causes et les raisons de son action passée avaient disparu…

Il est vrai que le Parti de l’Istiqlal n’est plus dans la course aux responsabilités exécutives, que ses préférences vont aujourd’hui au rapprochement avec l’Union socialiste de Driss Lachgar, et que l’essentiel de l’actualité tourne autour de l’Arlésienne de la constitution du prochain gouvernement Benkirane, la hausse du prix des carburants ou encore les démêlés d'Ali Anouzla avec la justice pour publication sur le site Lakome d’une vidéo d’Aqmi faisant l’apologie de la violence et du terrorisme contre le Royaume et ses plus hautes institutions.

Certes, les instances décisionnelles du PI font leur boulot normal, notamment quand le Comité Exécutif condamne la hausse des prix du carburant ou que la Jeunesse istiqlalienne appelle à une marche de protestation ce dimanche à Rabat.

Mais Si Hamid, jusqu'à récemment prompt à enfourcher les chevaux de la contestation et de la joute oratoire, spécialiste reconnu des diatribes et des harangues populistes, est aux abonnés absents, observant un silence radio qui intrigue et déconcerte même ses plus chauds partisans.

Serait-ce que le bouillant Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal se serait senti concerné par les sévères observations royales sur les dérapages oratoires et les comportements outranciers de responsables politiques ? Sans doute !!!

Le fait est, en tout cas, que son absence de la scène politique, remarquée parce que remarquable, est incontestable…

Devrait-on le regretter ou s’en féliciter ?

A chacun de choisir…

Fahd YATA

moustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

recherche

AFP

Libye: Seif al-Islam toujours recherché par la justice

Libye: Seif al-Islam toujours recherché par la justice

AFP

Maroc: le leader de la contestation dans le nord recherché

Maroc: le leader de la contestation dans le nord recherché

AFP

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC