mis à jour le

Malgré les bugs, 179 761 inscriptions

Près de 180 000 en moins de deux jours. Ce sont ainsi quelque 179 761 inscriptions qui ont été enregistrées par l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), selon des statistiques fournies par le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville. Au total, et avant filtrage des doublons, ce sont plus de 262 000 demandes qui ont été introduites sur le site internet de l'Agence, et ce, entre sa mise en service lundi à 8h et la mi-journée d'hier. «Toutefois, ce chiffre global inclut certaines demandes qui ont été enregistrées plusieurs fois, parfois même cinq fois», explique-t-on. «Ce sont ces demandes multiples qui ont alourdi et bloqué le site. Il y a eu une nette amélioration hier de la facilité d'accès et d'enregistrement, ce qui s'est traduit par l'augmentation des inscriptions», assure le ministère de tutelle. Ce que contredisent de nombreux citoyens désireux de souscrire au nouveau programme de logements sous la formule location-vente. A l'instar de la journée de la veille, le site restait inaccessible pour de nombreux internautes. Mais que les malchanceux se rassurent : aucune date butoir n'a encore été fixée, et les inscriptions resteront ouvertes «jusqu'à ce que ce soit décidé et annoncé», précise le ministère. «J'ai essayé sans relâche pendant deux jours, mais en vain. Je vais attendre quelques jours que la fréquentation baisse et que le site soit accessible», se résigne un père de famille, qui ajoute : «Là, on pourrait croire que des milliards de personnes étaient connectées en même temps.» Mais une grande affluence, un million de visiteurs pour la première journée, selon le ministère, peut-elle expliquer les problèmes techniques rencontrés ? «Non !», rétorque Abderrazak Bachir Bouiadjra, doctorant et chercheur au département d'informatique de l'université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès et instructeur Cisco au sein de l'institut de formation Microtel. Une opération non préparée ?   Ce dernier estime qu'un site ne peut pas se «bloquer de temps en temps», et ce, tout simplement parce que des milliers de personnes s'y connectent en même temps. «Premièrement, le site était saturé tout au long de la journée et non pas de temps en temps. Deuxièmement, ce n'est ni normal ni logique qu'un serveur web se bloque complètement par la transmission de quelques kilobits de quelques milliers de personnes. Il n'y avait pas de transfert de données volumineuses, c'est un tout petit formulaire à remplir ! Avez-vous ressenti, un jour, une lenteur (ou un blocage) du serveur Google, YouTube ou facebook ? Savez-vous que le monde entier se connecte en même temps à ces serveurs en partageant photos, vidéos, discussions d'un volume incommensurable ?», relève le professeur. Ainsi, les différents messages d'erreurs affichés lors de l'accès à la page «http://inscription.aadl.dz/aadlform.html» n'ont qu'une seule signification, explique-t-il : la saturation d'une ou de plusieurs ressources (mémoire, processeur, bande passante réseau) du serveur hébergeant le site de l'AADL. Cette saturation peut être due à une mauvaise planification et préparation de la mise en ½uvre de la présente solution, et donc d'une insuffisance de la mémoire du processeur ou même de la bande passante internet (en upload et même en download) dédiées au serveur, poursuit M. Bouiadjra. «Mais elle peut être due aussi à différentes attaques réseaux appartenant à la famille des attaques ''déni de service (DoS)'', ayant comme objectif principal de rendre indisponible un service tel que celui de l'AADL», prévient-il. Cette opération n'a-t-elle pas été assez préparée par l'Agence ? Y a-t-il eu des études et des statistiques sur le nombre de personnes qui allaient essayer d'accéder au serveur et sur la quantité d'informations échangées ? A moins que le lancement de cette opération n'ait été fait dans la célérité afin de servir d'autres desseins...  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien