mis à jour le

Dynamiser la croissance de la production nationale

Le 2e Salon international des fournisseurs de l'industrie pharmaceutique en Afrique du Nord, Maghreb Pharma Expo 2013, se déroulera du 1er au 3 octobre prochain au Centre de conventions d'Oran. Cet important événement - organisé par la société Meditheral avec le soutien de l'UNOP et sous le patronage du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière - se veut, selon les organisateurs, un espace d'informations et d'échanges pour les professionnels de la production pharmaceutique algérienne. «Notre objectif est aussi de contribuer à la dynamique de croissance, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, de la production pharmaceutique algérienne et régionale», a précisé Olivier Hicham Allard, directeur général de la société Meditheral, lors d'une conférence de presse organisée conjointement avec l'UNOP hier à Alger. Pour lui, il est aussi question de créer un événement de standing international et d'attirer des fournisseurs étrangers d'Afrique et d'Europe. Ce qui permettra aux producteurs algériens de découvrir des gammes de produits spécifiques à l'industrie pharmaceutique tels que les ingrédients, les lignes de production et de conditionnement, les salles propres, les matériels de laboratoire et de contrôle, les équipements d'emballage et d'impression, les systèmes de traitement de l'air et des eaux ainsi que les prestataires de formations dans le domaine. Outre les expositions des 153 fournisseurs internationaux venus de 21 pays, une vingtaine de conférences portant sur divers thèmes liés à cette industrie dont le marketing pharmaceutique, assurance qualité, biotechnologie et études cliniques sont programmées. Des orateurs étrangers et algériens animeront des tables rondes et engageront des débats sur des questions d'actualité concernant le secteur pharmaceutique algérien, dont la thématique liée aux études cliniques et à la biotechnologie. Une conférence sera exclusivement consacrée à ces deux thèmes, selon les organisateurs, qui rappellent que ce salon est gratuit et que l'accès est libre aux étudiants de 4e et 5e années de médecine, de pharmacie et d'ingénierie. Pour le président de l'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), le docteur Kerrar Abdelouahed, ce salon est une opportunité pour les producteurs algériens qui souffrent énormément de l'absence de fournisseurs de l'industrie pharmaceutique. Il signale que la production nationale, qui a triplé en dix ans, connaît une bonne croissance mais se voit freinée par l'absence de fournisseurs spécialisés. «Ce salon va constituer un relais mais il serait plus important si les fournisseurs venaient à s'installer en Algérie. Ce qui permettra aux producteurs nationaux de mieux faire face aux problèmes liés aux machines et aux produits nécessaires dans la fabrication des médicaments», a-t-il souligné, avant de préciser que le soutien de l'UNOP à ce salon se justifie également par les thèmes des conférences retenus lors de cette édition, notamment ceux liés à la qualité et à la biotechnologie. L'industrie pharmaceutique algérienne peut prétendre, si toutes les conditions sont réunies, à se placer sur l'échiquier africain en la matière. «L'Algérie pourrait être leader africain de l'industrie pharmaceutique», a-t-il ajouté. Ce qui nécessite, a-t-il précisé, une mise à niveau réglementaire et des entreprises.

croissance

AFP

Le FMI annonce une légère reprise de la croissance en Afrique subsaharienne

Le FMI annonce une légère reprise de la croissance en Afrique subsaharienne

AFP

Croissance 2018 de 3,4% en Afrique subsaharienne, selon le FMI

Croissance 2018 de 3,4% en Afrique subsaharienne, selon le FMI

AFP

Maroc: campagne agricole "favorable", un vecteur de croissance

Maroc: campagne agricole "favorable", un vecteur de croissance

production

AFP

Le Zimbabwe légalise la production du cannabis

Le Zimbabwe légalise la production du cannabis

AFP

AfSud: baisse de 20,4% de la production de vin en 2018

AfSud: baisse de 20,4% de la production de vin en 2018

AFP

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée