mis à jour le

Mourad Medelci est le nouveau président du Conseil constitutionnel

Dimanche soir, l'ancien ministre Mourad Medelci a été nommé président du Conseil Constitutionnel en remplacement de Tayeb Belaiz, entré au gouvernement le 11 septembre.

Le jeu des chaises musicales continue ! Depuis le remaniement du 11 septembre dernier, le poste de président du Conseil Constitutionnel était resté vacant, et pour cause : le titulaire, Tayeb Belaiz, a été nommé au gouvernement. Il est notre nouveau ministre de l'Intérieur.

Abdelaziz Bouteflika a comblé ce dimanche le vide laissé par cette nomination. Et c'est un autre nom connu des Algériens qui sera désormais en charge de la loi fondamentale : Mourad Medelci, l'ancien ministre des Affaires Etrangères.

Evincé de la table du Conseil des ministres, Mourad Medelci devient ainsi président du Conseil constitutionnel. Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a procédé à cette nomination conformément à l'article 164 de la Constitution.

La Constitution stipule dans son article 164 que "le président de la République désigne, pour un mandat unique de six (6) ans, le président du Conseil constitutionnel".

 Le Conseil constitutionnel est composé de neuf membres : trois désignés par le président de la République dont le président, deux élus par l'Assemblée populaire nationale, deuxélus par le Conseil de la Nation, un élu par la Cour suprême, et un élu par le Conseil d'Etat

Le Conseil Constitutionnel est en charge de vérifier la conformité des lois votées par le Parlement. Il est aussi l'instance qui valide les résultats des élections, notamment pour la présidentielle.

The post Mourad Medelci est le nouveau président du Conseil constitutionnel appeared first on Algérie Focus.

président

AFP

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

AFP

Zimbawe: le nouveau président appelle

Zimbawe: le nouveau président appelle

AFP

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques