mis à jour le

Sortie d'école à Chefchaouen, 2009 / Flickr CC
Sortie d'école à Chefchaouen, 2009 / Flickr CC

Maroc: le secteur de l'éducation épinglé

Un rapport de la Banque mondiale pointe les faiblesses du système éducatif marocain, notamment dans l'enseignement des matières scientifiques.

Le Maroc dépense des milliards de dollars pour le secteur de l’éducation mais les résultats ne sont pas à la hauteur du budget alloué, notamment dans l'enseignement supérieur. D’après Yabiladi, les élèves du royaume sont à la traîne pour l’apprentissage de la lecture et des matières scientifiques.

Une étude de la Banque mondiale, publiée le 11 septembre 2013 et relayée par Yabiladi, affirme que «le système éducatif marocain a indubitablement progressé sur le plan de l’élargissement de l’accès à la scolarité». En effet, d’après l’Unesco, le taux de scolarisation augmente régulièrement depuis 2000. Le taux d’achèvement de l’école primaire est passé de 57,8% en 2004 à 89% en 2011.

Malgré la réussite de l’intégration des jeunes au système scolaire, «des progrès restent à faire au niveau de la qualité [de l’enseignement]», nuance l’article. Le niveau des élèves est beaucoup trop bas, selon le site. La Banque mondiale a accordé par deux fois au Maroc un prêt financier de 60 et 100 millions de dollars, en 2010 et 2013, pour que le royaume lance des réformes urgentes dans ce sens. Dans son discours du 20 août 2013, Mohammed VI a d’ailleurs critiqué ouvertement la politique du gouvernement islamiste en matière d’éducation, ajoute l’article.

Nuls en maths

L’enseignement marocain pèche dans l’apprentissage de la lecture mais surtout dans les matières scientifiques, note Yabiladi. Une enquête des TIMMSS (Trends in International Mathematics and Science Study), datant de 2011, a montré que «76 % des élèves marocains de 4e année [équivalent au CM1, ndlr] n’atteignaient même pas le premier des quatre niveaux de référence en mathématiques et aucun ne parvenait au niveau supérieur».

D’après l’article, cela s’explique notamment par les difficultés à recruter des professeurs francophones venant de l’étranger – les sciences humaines et sociales sont plutôt enseignées par des professeurs arabes.

Le site donne les performances réalisées par d’autres Etats à titre d’exemple: le Japon compte 70% d’élèves qui ont atteint au moins le premier niveau tandis que les Pays-Bas en abritent 59%. Même les autres pays arabes font mieux que les 24% du royaume chérifien, déplore Yabiladi, avec 37% d’étudiants au-dessus du seuil pour le Bahreïn, 34% pour le Qatar, 26% pour la Tunisie… Seul le Yémen fait pire, avec une moyenne de 16%.

Le gouvernement marocain a pourtant mis en marche plusieurs programmes pour rehausser le niveau des élèves, dont le Programme d’urgence 2009-2012 et le Plan d’action pour la réforme de l’éducation 2013-2016, rappelle l’article. Mais ces initiatives n’ont toujours pas fait leurs preuves, conclut le site.

Lu sur Yabiladi

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

éducation

Démographie

L'Afrique doit transformer sa jeunesse en atout grâce à l'éducation

L'Afrique doit transformer sa jeunesse en atout grâce à l'éducation

Education

Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises

Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises

Travail

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

école

Education

Le numérique est-il vraiment une révolution pour l’éducation en Afrique?

Le numérique est-il vraiment une révolution pour l’éducation en Afrique?

AFP

Mali: une école saccagée et incendiée par des jihadistes présumés

Mali: une école saccagée et incendiée par des jihadistes présumés

AFP

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

mathématiques

Malek Khadhraoui

Bataille de chiffres sur la “meliounya” : Que disent les mathématiques ?

Bataille de chiffres sur la “meliounya” : Que disent les mathématiques ?

Actualités

Le tunisien Braham Wissem, obtient le 2ème prix aux olympiades de mathématiques

Le tunisien Braham Wissem, obtient le 2ème prix aux olympiades de mathématiques

Actualités

Un jeune Tunisien de 11 ans champion du monde des mathématiques

Un jeune Tunisien de 11 ans champion du monde des mathématiques