mis à jour le

Nouvelles perspectives dans le secteur de l’enseignement professionnel

Le secteur de la formation professionnelle dans la wilaya de Tipasa vient d'introduire de nouvelles spécialités dans son enseignement dès cette année scolaire 2013/2014. La mécanique et la réparation des machines agricoles, la protection des végétaux, l'arboriculture, l'assistante maternelle, la chimie industrielle, l'hygiène, la sécurité et l'environnement, la céramique (zelidj) ; telles sont les spécialités proposées aux élèves ayant un niveau scolaire entre la 4e année moyenne et la 3e année secondaire. Les CFPA de Meurad, Bou Ismaïl et l'INSFP de Hadjout accueilleront les stagiaires de ces nouvelles spécialités. Le secteur de la formation professionnelle de la wilaya de Tipasa dispose d'une capacité d'hébergement de 720 lits au niveau de 10 internats. La présence de l'unité de développement de l'énergie solaire à Bou Ismaïl, les multiples complexes touristiques, le complexe papetier Tonic Industries, la centrale électrique, les centres d'enfouissement techniques, les différents grands chantiers du secteur du bâtiment, de l'hydraulique et des travaux publics avaient incité les responsables du secteur de l'enseignement professionnel à s'adapter à la situation, afin de permettre aux jeunes de la wilaya de trouver des débouchés à l'issue de leurs formations respectives. 3550 postes en formation résidentielle et 2111 postes en formation par apprentissage sont prévus pour cette rentrée. Le choix est multiple. Les formations s'achèvent par l'obtention d'un diplôme allant du niveau 1 jusqu'au niveau 5. Il reste le suivi des stagiaires à l'issue de leur formation au niveau des différents centres d'activité, qu'il faut à tout prix revoir avec les employeurs pour éviter les déperditions. Il n'en demeure pas moins pour ce secteur, la wilaya de Tipasa peut s'enorgueillir de son passage à une étape qualitative qui tient compte des demandes d'emploi pour son avenir, avec l'inscription de pas moins de 5 projets en cours de lancement qui seront tous pourvus des laboratoires de langues. Il s'agit des instituts nationaux spécialisés de l'enseignement professionnel. L'institut de Cherchell, d'une capacité de 300 places pédagogiques et de 120 lits d'internat, se consacrera à la formation de la gestion dans toutes les spécialités administratives et techniques du secteur de l'administration. L'institut de Koléa de 300 places pédagogiques et d'une capacité d'hébergement de 120 lits est destiné pour les spécialités en bâtiment et les travaux publics. Celui de Bou Ismaïl qui aura une capacité de 300 places pédagogiques et une capacité d'internat de 120 lits offrira des formations dans toutes les spécialités en électricité et en électronique. Enfin, Tipasa et Hadjout abriteront deux instituts d'une capacité pédagogique globale de 1300 places et d'une capacité d'internat globale de 420 lits. Ils seront destinés à former de la main d'½uvre diverse au profit du secteur du tourisme, notamment l'hôtellerie au sens le plus large.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

secteur

AFP

Togo: le secteur du phosphate

Togo: le secteur du phosphate

AFP

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

AFP

Ouganda: vendre le pays aux homosexuels, un défi pour le secteur du tourisme

Ouganda: vendre le pays aux homosexuels, un défi pour le secteur du tourisme