mis à jour le

Opération Hadj 1434 : les dotations en devises fixées

Les dotations en devises au profit des pèlerins au titre de l’Opération Hadj 1434/2013 organisée par les agences de voyages agrées ont été fixées entre 29.000 et 61.000 Dh par l’Office des changes.

Dans un communiqué parvenu à la MAP, l’Office des changes indique avoir fixé le plafond des dotations en devises destinées à couvrir les frais de séjour et de transport des pèlerins à la Mecque et à Médine à 61.000 DH par pèlerin pour les agences de voyages commercialisant un produit premium, à 42.000 DH par pèlerin pour les agences de voyages commercialisant un produit standard et à 29.000 DH par pèlerin pour les agences de voyages commercialisant un produit social.

La même source ajoute qu’au cas où ces dotations sont jugées insuffisantes, les agences de voyage sont habilitées à les cumuler avec la dotation touristique, totalement ou partiellement, si elle n’a pas été utilisée, sous réserve du consentement du pèlerin.

Les pèlerins inscrits sur les listes des agences de voyage peuvent bénéficier d’une dotation en toutes devises dans la limite de 10.000 DH en s’adressant au guichet bancaire domiciliataire retenu par l’agence de voyages.

L’Office des changes porte à la connaissance des pèlerins encadrés par le ministère des Habous et des affaires islamiques ou les agences de voyages, que la Loi des changes leur confère le plein droit d’additionner la dotation touristique annuelle (fixée à 40.000 DH) si non utilisée au cours de l’année 2013, à la dotation du pèlerinage et ce auprès des banques accréditées et des bureaux de changes agréés.

 

LNT
Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

devises

AFP

La Libye résiste

La Libye résiste

La rédaction

Transfert illégal de devises : Un député pris en flagrant délit

Transfert illégal de devises : Un député pris en flagrant délit

La rédaction

Algérie : Comment les contrebandiers maquillent le transfert illicite de devises ?

Algérie : Comment les contrebandiers maquillent le transfert illicite de devises ?