mis à jour le

Cité des forces vives du Sahel : Les parcelles seront retirées aux défaillants

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a effectué le 13 septembre 2013 à Dori, une visite des chantiers en construction pour accueillir la célébration de la fête nationale du 11 décembre 2013. Si le chef du gouvernement note n'avoir pas d'inquiétude quant à la livraison à bonne date d'un nombre important d'infrastructures, il ne perd toutefois pas de vue que des parcelles attribuées aux « forces vives », beaucoup ne pourront pas être viabilisées à l'échéance prévue.

La cité des forces vives, le pied-à-terre du chef de l'Etat, la salle de spectacle, le site de la tribune officielle, l'aérodrome en réhabilitation, le site de restauration du chef de l'Etat en bordure du barrage de Yacouta, c'est au pas de course que le Premier ministre et sa délégation ont constaté de visu le niveau d'avancement des travaux sur ces sites. Niveau jugé globalement satisfaisant par le chef du gouvernement.

Pour lui, cela tient au fait qu'au-delà de l'implication du gouverneur de la région du Sahel, et du maire de la commune, « la population de Dori a fait preuve de civisme et de prise en compte de l'intérêt général ». Et de préciser que « depuis le début des travaux, les entreprises n'ont rencontré pratiquement aucun problème ». Mieux, elles ont, à en croire Luc Adolphe Tiao, « mis les bouchers doubles pour atteindre un taux de réalisation » qui permette d'espérer que les infrastructures prévues seront en majorité « prêtes d'ici fin novembre 2013 ».

Concernant la salle de spectacle, le Premier ministre a indiqué être assez satisfait du « niveau d'avancement des travaux » et de « leur qualité ». « Si tout va bien, cette salle sera prête pour le 11 décembre prochain », a-t-il confié. C'est un immeuble d'une capacité d'accueil de 1000 places assises, et qui coûtera 1 496 000 000 FCFA.

En ce qui concerne la cité des forces vives, « il faut dire qu'à ce stade, précise Luc Adolphe Tiao, nous sommes moyennement satisfaits parce que sur 270 parcelles qui ont été attribuées, à ce jour, il y a moins d'une centaine de parcelles qui ont été mises en valeur ».

Néanmoins, « en discutant avec les techniciens, nous pouvons espérer que d'ici à la fin novembre, nous aurons autour de 150 villas ; ce n'est déjà pas mal », a-t-il laissé entendre. Et d'ajouter, « je n'ai pas beaucoup d'inquiétude ; je souhaite simplement que les entreprises puissent continuer à travailler pour que nous ayons des ouvrages de qualité ».

De leur côté, les entreprises confient que les pluies ont ralenti les travaux à plusieurs niveaux. Qu'à cela ne tienne, lesdits travaux seront désormais conduits avec plus de célérité, promettent-elles.

Cette visite aura également permis au Premier ministre de faire le constat que nombre des parcelles attribuées aux forces vives ne pourront pas être viabilisées à bonne date. Et pour lui, certains des attributaires veulent sans doute spéculer sur ces parcelles. Ce qui « n'est plus » acceptable. En effet, martèle-t-il « si à la fin de ce mois, ceux qui sont attributaires de parcelle n'ont rien fait, même les parcelles qui sont à un niveau très faible (1 à 5%), on les retire purement et simplement, parce que ce sera plus possible de construire des villas en bonne et due forme pour le mois de décembre ». En tout cas, le gouverneur de la région du Sahel, Boureima Yiougou, aura été instruit à cet effet.

La visite du 13 septembre 2013 aura aussi été l'occasion de la pose de la première pierre par le chef du gouvernement, du stade régional du Sahel. D'une capacité d'accueil de 1000 places avec piste d'athlétisme, terrain de sport de mains et deux vestiaires, ce stade se situe à l'entrée de la ville de Dori, en provenance de Ouagadougou. Et « ce joyau permettra, aux jeunes du Sahel d'être au rendez-vous des compétitions, tant au niveau national qu'international », foi de leur porte-parole.

Avant d'annoncer la prochaine visite desdits chantiers pour le 24 octobre 2013, Luc Adolphe Tiao a instruit les responsables de la SONABEL, de l'ONATEL, de s'activer particulièrement pour accompagner la dynamique d'organisation de la fête de l'indépendance. Il a, en outre, consenti à une doléance - pose de la première pierre de l'université de Dori - qui lui a été soumise par le député-maire Hama Arba Diallo. Ce temple du savoir devra être bâti sur un terrain de 50 ha.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

sahel

AFP

Les problèmes du Sahel et ceux de l'Europe sont liés, assurent Paris et Berlin

Les problèmes du Sahel et ceux de l'Europe sont liés, assurent Paris et Berlin

AFP

Attaque en Côte d'Ivoire: Aqmi menace la France et ses alliés au Sahel

Attaque en Côte d'Ivoire: Aqmi menace la France et ses alliés au Sahel

AFP

Burkina: Ban appelle

Burkina: Ban appelle