mis à jour le

Washington n’a plus de

Dans son allocution hebdomadaire du samedi à la radio, Barack Obama a lancé un appel aux membres du Congrès américain pour qu’ils approuvent le principe d’une opération armée.
REUTERS

L’Iran, un allié du régime syrien de Bachar al-Assad, a estimé samedi que les Etats-Unis n’avaient « plus de prétexte » pour frapper la Syrie après l’accord conclu à Genève sur un démantèlement des armes chimiques syriennes.

 

 

Dans la première réaction de l’Iran à cet accord conclu par Washington et Moscou, le vice-ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a estimé qu’ »avec la nouvelle situation, tout prétexte pour les Etats-Unis et certains pays pour mener une action militaire contre la Syrie a été de fait enlevé ».

 
Selon lui, « on peut même parler d’un succès remporté par le front de la résistance (face à Israël) après que les Etats-Unis ont privilégié la solution diplomatique. Ce « front » est formé de l’Iran, la Syrie, du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien.

 

Américains et Russes ont conclu samedi à Genève un accord sur le démantèlement de l’arsenal chimique syrien d’ici mi-2014, avec la possibilité de mesures contraignantes.

 

Le président américain Barack Obama s’est réjoui de l’accord conclu par son chef de la diplomatie John Kerry mais a souligné que les « Etats-Unis restaient prêts à agir, en cas d’échec de la diplomatie ».

 

Plus tôt dans la journée, le général Ghassem Soleimani, chef de l’armée al-Qods des Gardiens de la révolution, a déclaré que le soutien à la Syrie et au « front de la résistance » était dans « l’intérêt national de l’Iran », soulignant que la « résistance était redevable à la Syrie ».

 

La semaine dernière, le général Soleimani avait déclaré que l’Iran soutiendrait « jusqu’au bout » le régime du président Bachar al-Assad confronté depuis plus de deux ans à une rébellion qui veut sa chute.

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Washington

AFP

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

AFP

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

AFP

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel